Live News

Abus sexuels sur une octogénaire - Le neveu de la victime : « Mo kala ti estim li kouma so prop garson »

Les proches parlent d’abus de confiance.

Colère, déception, trahison et abus de confiance. Ce sont les sentiments qui règnent chez la famille de Mariam, 84 ans. Cette retraitée a été abusée sexuellement et forcée à visionner des clips pornographiques par Yasin, 39 ans, jardinier chez la victime à Vacoas. Le suspect a été arrêté par la police, mercredi dernier. Il fait l’objet d’une accusation provisoire de viol devant le tribunal de Curepipe.

Au domicile des proches de la victime, on arrive mal à digérer ce qui s’est passé. Veuve et vivant seule après que son unique enfant a été placé à l’hôpital psychiatrique de Brown Sequard, Mariam faisait de son mieux pour surmonter la vie au quotidien. Mais avec l’âge, cette femme explique éprouver des difficultés. « Kan rant dan laz viv tousel koumsa li pa fasil, bizin sipor ena fwa pou fer bann ti kitsoz », lâche Rashid (* prénom fictif), neveu de la victime. Ce soutien, Mariam croyait l’avoir obtenu après avoir fait la connaissance de Yasin, 39 ans, il y a quelques mois, raconte-t-on chez les proches. Cet homme, qui vit dans la localité, s’était présenté comme un bon samaritain auprès de Mariam.

Rashid raconte que, de jour en jour, Yasin a gagné la confiance de l’octogénaire. Le jardinier s’est même vu confier une des clés de la maison de la retraitée. « Li ti koumans al netoye kot mo kala, apre linn koumans fer transfer tou so kas pansyon pou li em. » Pour ce faire, Rashid raconte que Yasin avait récupéré la carte d’identité de Mariam, tout comme ses cartes bancaires.

Il y a quelque temps, Rashid et d’autres membres de la famille avaient approché Yasin pour réclamer des explications. Les proches de Mariam voulaient également récupérer la clé de la maison de la retraitée et sa pièce d’identité, entre autres. « Li pa ti pe rod donn nou, li dir kala inn donn li sa par konfians. »

« Li bizin al pouri dan prizon sa »

Durant la semaine écoulée, Mariam a fini par dénoncer les agissements de Yasin, auprès d’un de ses proches. Mardi soir, lors d’une visite de ce dernier, Mariam a éclaté en sanglots, avant de raconter avoir subi des agressions sexuelles et des tortures morales. « Li fer mwa get fim X lor son portab, apre li dir nou fer parey. » Mariam a immédiatement réprimandé Yasin. Elle n’en croyait pas ses oreilles, surtout vu la différence d’âge. « Li ti kouma enn garson pou mwa sa, li vinn koz koze malang koumsa ar mwa... », avait déclaré Mariam à ses proches lors des dénonciations. « Sa li bizin al pouri dan prizon sa. »

Rashid raconte avoir sollicité la version de Yasin. Ce dernier, selon lui, aurait avoué avoir pris de l’argent de Mariam. « Li dir sanse li pou rande, limem li pena nanyen, kouma li pou rann Rs 600 000. » En fait, depuis plusieurs mois, Yasin a effectué plusieurs retraits d’argent sur le compte de Mariam.

Yasin a justifié le fait d’avoir montré des clips obscènes à Mariam, en évoquant un traitement contre l’hémorroïde. En plus de deux occasions, il s’est rendu au domicile de Mariam dans la soirée et a eu des relations sexuelles avec elle.

À la police, Yasin a avoué son forfait. Il a expliqué avoir tenté d’embrasser Mariam, mais celle-ci l’avait repoussé. C’est alors qu’il explique avoir raconté à l’octogénaire qu’il fallait avoir des relations sexuelles pour guérir ses complications de santé. Une situation que la famille de Mariam qualifie d’abus de bonté et de la faiblesse d’une femme de 84 ans…

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !