Explik Ou Ka

Abus : elle dénonce la maltraitance des animaux domestiques 

Nombreux sont les chiens qui sont laissés à eux-mêmes.

Vishaka, habitant Rivière-du-Rempart, n’en peut plus des cris des chiens de ses voisins. Cette femme a sollicité l’aide de la rédaction car, selon ses dires, ces chiens seraient maltraités.

«Les chiens hurlent de douleur et cela devient insupportable de les voir dans de telles conditions, surtout que leurs niches se trouvent à proximité de nos fenêtres », fait ressortir Vishaka. « Il y a environ cinq à six chiens qui sont enfermés dans une cage étroite, qui s’entre-déchirent et leurs aboiements ainsi que leurs cris sont de plus en plus durs à supporter », fait-elle ressortir.

« Les chiens seraient, selon moi, maltraités par leurs maîtres, d’autant qu’ils sont à l’étroit dans la cage où ils sont gardés par moments durant toute une journée», relate la plaignante. « Je souhaiterais savoir quelles sont les sanctions prévues dans de tels cas, j’ai consigné une plainte auprès de l’Animal Welfare, mais aucune sanction n’a été prise », relate la plaignante. Toujours selon les dires de l’habitante, la majeure partie du temps, les propriétaires ne sont pas présents, ce serait une autre personne qui aurait été désignée pour s’occuper des animaux durant leur absence, fait-elle ressortir.

Interrogée à ce sujet, Christina Kalloo, Animal Control and Enforcement Officer à la Mauritius Society for Animal Welfare, a expliqué qu’un chien doit normalement aboyer, « cependant, s’il le fait constamment, cela peut être considéré comme de la maltraitance, car il se peut que l’animal soit dérangé par quelque chose. Il y a plusieurs choses à considérer, notamment l’espace qui a été accordé à l’animal, s’il est dans un endroit restreint, le manque de nourriture ou alors s’il est dans un endroit insalubre», souligne-t-elle. Selon l’Animal Control and Enforcement Officer, « dans ce type de situation, il est recommandé que le/la plaignant/e consigne une plainte au poste de police de la localité concernant les bruits sonores. Nous travaillons en étroite collaboration avec la Police de l’Environnement qui iront sur place pour faire un constat ».

Sanctions à prévoir en cas de maltraitance envers les animaux

Il est recommandé qu’une plainte soit consignée pour que les officiers de la MSAW ou l’Animal Welfare Unit se rendent sur place pour effectuer un constat. Dans ces situations, une conscientisation est faite auprès du propriétaire de l’animal si des anomalies sont constatées. Pour la sanction, c’est bien évidemment le propriétaire ayant inscrit l’animal à son nom auprès de la MSAW qui devra s’acquitter des amendes. À noter que, selon l’Animal Welfare Act, tous types de maltraitance sur un animal sont condamnables à Rs 15 000 d’amende et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas six mois.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !