Abus de pouvoirs : sursis pour l’ex-Registrar Sanjiv Kumar Babooa

Par Nilen Kattany O commentaire
Sanjiv Kumar Babooa

L’ancien Registrar de l’University of Technology of Mauritius (UTM), Sanjiv Kumar Babooa, a écopé une peine d’un an de prison par la cour intermédiaire le jeudi 19 avril 2018. Il avait été reconnu coupable, le jeudi 29 mars, sous quatre accusations d’abus de pouvoirs dans l’exercice de ses fonctions.

Cette peine a toutefois été suspendue pour que la Cour décide si Sanjiv Kumar Babooa est susceptible d’effectuer des travaux communautaires à la place. Il sera fixé sur son sort le 10 mai 2018. La magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus a indiqué qu’il existe des circonstances atténuantes en faveur de Sanjiv Kumar Babooa, notamment son casier judiciaire vierge et sa situation familiale.

L’ancien Registrar de l’UTM était poursuivi sous sept chefs d’accusation. Il a été reconnu coupable sous quatre d’entre eux. Les délits ont été commis en mars et avril 2009. Sanjiv Kumar Babooa avait plaidé non coupable et était défendu par Me Vijay Runghen. L’Independent Commission against Corruption était représentée par Me Atish Roopchand. Selon l’acte d’accusation, l’ancien Registrar de l’UTM avait accordé des augmentations injustifiées à des recrues sans l’aval de la direction et avait recruté des personnes n’ayant pas les qualifications requises.

Sanjiv Kumar Babooa devra à nouveau se présenter en cour intermédiaire le 10 mai 2018. Ce qui laissera le temps à la magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus de prendre connaissance d’un rapport du Probation Office en vue de déterminer si l’imposition des travaux d’intérêt général est justifiée.