Faits Divers

Abus allégué : le Blue-Bay Marine Parc Centre sous surveillance

icac

Les coupables subiront les conséquences. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Économie océanique. Le transfert de six techniciens du Blue-Bay Marine Park Centre se termine en dénonciation à la Commission indépendante contre la corruption. Le bureau du ministre Prem Koonjoo suit cette affaire de près.

Une première série de sanctions a eu lieu au Blue-Bay Marine Park Centre (BBMPC). Si les allégations sont avérées, d’autres sanctions pleuvront. Des anomalies dans le fonctionnement de l’organisme est à l’origine du transfert des six techniciens. Non satisfaits, ces derniers ont envoyé une lettre de dénonciation à la Commission indépendante contre la corruption (Icac), dénonçant deux responsables du BBMPC et deux autres employés pour fraude, favoritisme et abus.

Les dénonciateurs affirment que leur transfert est injuste et que d’autres membres du BBMPC s’en sortent sans sanction. La lettre vise, principalement, deux responsables du BBMPC qui protègeraient des employés du centre, concernant le registre. Les auteurs dénoncent la modification des heures d’arrivée et de départ des deux employés par les responsables, afin de protéger ces employés qui arrivent en retard ou qui rentrent plus tôt que prévu.

Shopping

De plus, la lettre mentionne  l’utilisation du véhicule du centre par les employés et responsables pour leur usage personnel. Les dénonciateurs affirment que ces véhicules sont utilisés pour faire du shopping ou pour acheter des boissons alcoolisées. « Ces faits sont vérifiables à travers les caméras de sécurité des supermarchés », soulignent les auteurs.

La rédaction a sollicité le service de communication du ministre Prem Koonjoo pour une explication. Il se trouve que le ministre a pris connaissance de la lettre anonyme. Le ministère a, alors, transmis son avis au Défi Media Group. En début d’année, le ministère a été informé de certaines maldonnes commises au BBMPC. C’est, alors, que des fonctionnaires du ministère ont effectué une visite des lieux pour vérifier les documents et le mode de fonctionnement du personnel. Plusieurs incohérences ont été constatées au niveau de la gestion du parc et du personnel : que ce soit ceux affectés au service de sécurité ou celui du nettoyage. Le ministère a alors décidé de remanier l’équipe technique et administrative responsable du bon fonctionnement du BBMPC.

En ce qui concerne les récentes allégations mentionnées dans la lettre, le ministère est convaincu qu'une enquête a été ouverte par l’Icac (si la lettre a déjà été déposée). Le service de communication affirme que le ministère apportera tout son soutien à l’Icac. « C’est bien que l’Icac soit informée, car si ces allégations sont avérées, les personnes impliquées subiront les conséquences », met en garde le ministère.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !