Actualités

Abandonnée avec deux enfants sur les bras : Naz a cherché son mari pendant 15 ans pour obtenir le divorce

Cela fait 15 longues années depuis que son mari a abandonné le toit conjugal. Et il n’est pas passé un jour sans que la sexagénaire le recherche. Non pas par amour, mais pour qu’il lui accorde enfin le divorce. Elle a pu le retrouver, mais ses ennuis sont loin d’être finis !

Naz, une habitante de Triolet, qui pensait avoir enfin vu le bout du tunnel, fait face à de nouvelles difficultés. En effet, il lui faut maintenant trouver de l’argent pour effectuer les formalités légales, notamment payer un avoué pour rédiger les documents du divorce ainsi qu’un huissier privé pour servir le papier à son époux qui est devenu un étranger pour elle au bout de tant d’années. D’ailleurs, elle l’appelle « missié là »…

Pour savoir comment un mari aimant est devenu un « missié là » après tant d’années, il faut faire un bond dans le passé, plus précisément après le mariage civil de Naz avec celui qu’on prénommera Saleem. Après quelques brèves années de bonheur, le mariage a commencé à battre de l’aile. Saleem se montrait distant, alors que le couple avec leurs deux filles avait tout pour être heureux. Vraisemblablement, ce n’était pas le cas, car un beau jour, Saleem a quitté le toit conjugal, pour ne plus jamais donner signe de vie. Au moment de son départ, une de ses filles avait cinq ans. Aujourd’hui, elle a soufflé ses 20 bougies. 

Le départ précipité de son époux a été un choc pour Naz qui s’est retrouvée seule avec deux enfants à élever. Cependant, malgré les difficultés, elle n’a pas baissé les bras. Elle a consacré sa vie à ses filles, tout en veillant à leur éducation. Ses efforts ont été récompensés, puisque ses deux filles, bien que privées de la présence d’un père, ont eu un parcours scolaire honorable. L’une d’entre elles est actuellement en HSC.

En parallèle avec son rôle de mère, Naz a mené un autre combat qui consistait à se libérer des dernières attaches avec son mari. Elle tenait absolument à obtenir le divorce et éventuellement refaire sa vie. Mais la partie n’était pas gagnée d’avance, car si son époux savait où elle habitait, ce n’était pas le cas pour elle. Naz était dans le flou total. Elle est convaincue que son mari avait pris toutes les précautions nécessaires afin de ne pas être retrouvé et c’est elle qui en a fait les frais. En effet, à cause de l’absence de Saleem, elle est passée à côté d’une belle opportunité qui s’était présentée à elle il y a une dizaine d’années pour obtenir une maison de la Mauritius Housing Company.

Cependant, Naz n’a pas baissé les bras. Loin de là. Pour contourner ses difficultés, elle a cherché de l’aide auprès de la Cour suprême. Après l’avoir écouté, le personnel lui a indiqué qu’il fallait connaître l’adresse résidentielle de son époux pour être en mesure de lancer la procédure de divorce. Facile à dire, mais difficile à faire, car Naz avait l’impression qu’à chaque fois son époux se glissait entre ses doigts !

La mère de famille a fini par engager les services d’un homme de loi qui a pris les choses en main sans résultats probants. Elle a ensuite voulu recourir aux moyens légaux toujours pour obtenir satisfaction, mais son homme de loi lui a réclamé Rs 30 000 pour ses honoraires et pour les publications dans la presse. Naz, étant dans l’incapacité financière d’aller de l’avant avec ce projet, surtout avec les frais scolaires de ses deux filles, a fini par renoncer.

Finalement, la chance lui a souri. Ses efforts constants ont été récompensés, puisqu’elle a fini par connaître le lieu de résidence de son mari. Ce dernier habite dans une maison située dans le nord-ouest du pays. 

Sur le plan légal, il n’est plus nécessaire de recourir aux couteuses publications dans la presse. Ainsi, avec un petit budget, elle pourra s’offrir les services d’un avoué pour rédiger les documents du divorce et le service peut être assuré par un huissier privé.
Au bout de tant d’efforts, Naz est arrivée à ses fins. Elle va enfin obtenir le divorce qu’elle désirait si ardemment et qui mettra un terme à de longues années de souffrance.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !