Live News

A 76 ans, Jacqueline personnifie l’adage : «Quand on veut, on peut»

Qui aurait cru qu’une personne avec un handicap physique pouvait pratiquer le tennis ? Eh bien, Jacqueline Khadun en joue. Même paralysée, elle a saisi la balle au bond quand elle en a eu l’occasion. 

Jacqueline Khadun, 76 ans, habite Bambous-Virieux, un village situé dans le sud-est de Maurice. Elle personnifie l’adage : «Quand on veut, on peut». En effet, son fauteuil roulant ne l’empêche pas de jouer au tennis avec d'autres personnes handicapées. D’un… revers, elle l’a ignoré afin d’assouvir son envie.

Jacqueline-defimedia
Jacqueline Khakun a saisi la balle au bond quand elle en a eu l’occasion

Elle a un peu de neige dans les cheveux et de belles rides d’expression. Elle déborde surtout d’énergie comme au bon… jeune temps. C’est l’image qu’elle renvoie à notre rencontre. Elle confie : «Enn zour mo ti pe asize et monn impresyone kan monn trouv pe zwe tennis. Monn guet zot e mo ti extra envi zwe mwa osi.» 

Dès ce jour, Jacqueline Khadun s'est mise en tête qu’elle pouvait et qu’elle allait jouer au tennis. Cependant et en raison des aléas de la vie, elle devait ranger son rêve au placard. Jusqu’au jour où balle de match... 

Pour connaître la suite de la passionnante histoire de Jacqueline Khadun, procurez-vous une copie du Défi Quotidien ce lundi 26 août. Plus précisément dans le supplément Le Défi Senior, vous y découvrirez le courage et la volonté d’une battante pas comme les autres.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor