Faits Divers

75 morts sur nos routes : une femme et un étudiant indien meurent en 24 heures

Anne Marie Celerine a connu une fin tragique.

Deux accidents fatals ont eu lieu en moins de 24 heures. Le premier drame s’est déroulé mercredi en fin d’après-midi à Bambous. Une fourgonnette a renversé une dame alors que le second accident s’est produit sur l’autoroute M1 à Camp-Chapelon, à Pailles. Là, c’est un pompiste étudiant d’origine indienne qui a été fauché par un camion. Le nombre de morts sur nos routes depuis le début de l’année est porté à 75.

Anne-Marie Celerine, 51 ans, laisse un grand vide auprès de ses proches. Cette mère de famille vivait avec sa sœur à la NHDC de Bambous. Les mercredis, elle allait suivre des cours d’alphabétisation à l’église Saint Sauveur de Bambous.  Le mercredi 17 juillet, elle était en route pour ses cours quand le malheur a frappé. 

« Ma sœur est sortie de la maison vers 17 h 45 », explique Marie-Lourdes, la sœur d’Anne-Marie. La victime a pris le bus pour se rendre à ses cours et est descendue à l’arrêt en face du cimetière, à quelques mètres de l’église. Elle regagnait l’autre côté de la route lorsqu’elle a été percutée de plein fouet par une fourgonnette. Le chauffeur, Bonnette T., 59 ans, s’est arrêté pour constater que la victime a été projetée contre les mains-courantes.  Anne-Marie saignait. La police de Bambous a été mandée sur les lieux ainsi qu’une ambulance. Les policiers ont alors emmené le conducteur au poste de police.

De son côté, la victime a été évacuée à l’hôpital de Candos où son décès a été constaté. L’alcootest effectué sur le chauffeur s’est révélé négatif. Il a été maintenu en cellule policière et, jeudi, il a comparu en cour de Bambous sous une charge provisoire d’homicide involontaire. L’autopsie a conclu à des blessures multiples. Le chauffeur de la fourgonnette a dû fournir une caution de Rs 10 000 pour retrouver la liberté provisoire. Rencontré à son domicile, Bonnette T. explique qu’il sympathise avec les proches de la victime. « Je n’ai jamais eu ce genre d’accident. Cela m’a bouleversé également », lâche-t-il. Ce jour-là, il était sorti de chez lui pour aller voir sa petite-fille. « Je suis sorti pour lui apporter une papaye car elle aime en manger. J’ai dépassé le passage clouté et quelques mètres après la dame est apparue soudainement devant moi. Je l’ai heurtée. Je ne l’avais pas vue. Je me suis arrêté ».

« Ce n’est qu’au poste de police que j’ai été informé qu’elle était morte. Sa sœur est venue. Je n’ai pu m’empêcher de pleurer », lâche le chauffeur. « Pour nous également c’est un terrible drame. D’un côté, on a sur la conscience la mort d’une personne et de l’autre, notre père qui en souffre », lâchent les proches du chauffeur.

Chez la sœur d’Anne-Marie Celerine, plus rien ne sera pareil. Ses rires ne résonneront plus dans la maison. « Anne-Marie est passée par tant d’épreuves. Cela fait 5 ans qu’elle vivait avec mon épouse et moi. Elles étaient inséparables », explique le beau-frère de la victime. Pour ce dernier, le chauffeur devait rouler trop vite au moment des faits. Les funérailles d’Anne-Marie ont eu lieu jeudi après-midi.

Un étudiant indien mortellement fauché 

Salmaan Khan, 27 ans, un ressortissant indien est la seconde victime après moins de 24 heures. Jeudi, l’étranger, résidant à Pailles, conduisait un scooter sur l’autoroute M1 à Camp-Chapelon quand, vers 12 h 45, il a été percuté par un camion.

Salmaan Khan a été grièvement blessé. La police de Pailles et une ambulance se sont rendues sur place. Le médecin de service a constaté que la victime avait déjà rendu l’âme.

La victime travaillait comme pompiste tout en poursuivant ses études. Un ami de l’étudiant explique qu’il a connu la victime à Port-Louis. « Il étudiait et travaillait. Quand il a eu cet accident, une personne a pris son cellulaire, a vu mon numéro et m’a prévenu. Je suis venu sur place, mais il était déjà mort », explique l’ami de Salmaan. L’autopsie de celui-ci a eu lieu dans la soirée.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective