Live News

40 ans de prison pour Navin Dhurry

Après le jugement, Navin Dhurry clame son innocence.
Navin Dhurry a été condamné, jeudi, à 40 ans de servitude pénale par le juge Benjamin Marie Joseph. Il a été reconnu coupable, par une majorité de huit contre un du meurtre d’Asha Ramchurn en 2009. Après que sa sentence a été prononcée, jeudi, Navin Dhurry est resté passif. Ses proches présents à l’audience, eux, n’ont pu retenir leurs larmes. L’accusé est reparti, sans dire un mot, sous escorte de la Special Supporting Unit, vers la prison de Beau-Bassin où il purgera sa peine. Navin Dhurry, 35 ans, était jugé pour le meurtre, commis le 25 mars 2009, d’Asha Ramchurn, alors âgée de 26 ans. Le procès a duré deux semaines. Navin Dhurry était défendu par Me Assad Peeroo. Dans le box des accusés, Navin Dhurry a clamé son innocence : « Pa mwa kinn fer sa. Mo pa dakor ar sa desizion-la », soutient-il après que les jurés l’ont reconnu coupable à une majorité de huit contre un. L’accusé avait plaidé non coupable de la charge de meurtre . Le corps de la victime avait été retrouvé avec la tête écrasée.

Résumé

Jeudi, le juge Benjamin Marie Joseph a présenté son résumé. Il a précisé aux jurés qu’il est le « judge of law » et que les jurés sont des « juges des faits ». « Pour reconnaître une personne coupable, il faut que la poursuite établisse la charge de la preuve », précise le juge qui s’est appesanti sur la notion de présomption d’innocence. « Ce cas repose sur la poursuite qui doit établir les éléments de la charge de meurtre ». Dans son résumé, le juge rappelle que la victime a quitté son domicile. Elle a été portée disparue et son cadavre en état de décomposition a été retrouvé à Eau-Coulée. Revenant sur les dépositions de l’accusé, le juge fait ressortir que Navin Dhurry avait avoué le crime, avant de se rétracter. « En Cour, Navin Dhurry a déclaré que ‘ses aveux’ ont été obtenus sous la contrainte. L’accusé a même allégué avoir été passé à tabac par la police », a souligné le juge. Ce denier a aussi mis l’accent sur les témoins de la poursuite, dont Sanjeev Muhun. « Ce dernier a nié avoir été présent au moment du crime. Il était impossible qu’il y ait été. Par ailleurs, des textos démontrent que l’accusé était en contact avec la victime, le jour fatidique », avance le juge. Dans sa plaidoirie, Me Assad Peeroo a évoqué une négligence de la police au cours de l’enquête et a réclamé un verdict de « non culpabilité » en faveur de son client. La poursuite, représentée par Me Denis Mootoo, Me Chitra Soobagrah et Me Pamela Veerabadran-Mudaliar, a, lors de son réquisitoire, avancé que les éléments entourant le meurtre d’Asha Ramchurn ont été prouvés par les témoignages recueillis au cours du procès.
Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !