Spécial 1er mai 2019

1er-Mai : les règlements de compte de Navin Ramgoolam

Navin Ramgoolam a critiqué le gouvernement pour avoir orchestré une politique de vengeance, mais qui n’a cependant rien rapporté. Navin Ramgoolam faisait référence au démantèlement du groupe BAI, qui était perçu comme proche du Parti travailliste par l’actuel gouvernement. Cette action a cependant mené l’ancien patron du groupe, Dawood Rawat, à loger une affaire en Cour contre l’État et à réclamer Rs35Md de dommages. L’affaire CT Power est par ailleurs en train d’être entendue par le Comité judiciaire du Conseil privé.

Son ancien ami et homme d’affaires, Rakesh Gooljaury, a eu droit de virulentes critiques de la part de l’ancien Premier ministre. S’il n’a pas explicitement mentionné le nom de ce dernier, il lui a cependant prêté le sobriquet de Judas. « So zistwar pou pir ki Judas. Si li continue amerd Parti travailliste pou ena enn pri a paye. Et pa pou ena personne ki pou empess mwa. Mo pou fer sa ki bizwin fer. »

Navin Ramgoolam s’en est aussi pris au « comportement » de Pravind Jugnauth. Selon Navin Ramgoolam, le Premier ministre s’évertue à projeter une image propre de lui. Toutefois, dit-il, dans l’affaire Dufry, le rôle du Premier ministre était loin d’être exemplaire.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !