À 19 ans, Anastasia Taleck veut être généticienne

Par Jenna Ramoo O commentaire
Anastasia Taleck

À 16 ans, cette collégienne du GMD Atchia State College, voulait devenir une spécialiste en génétique. Trois ans plus tard, son objectif reste le même.

Son choix d’études est motivé par le fait qu’elle vient d’une famille qui a des antécédents de maladies génétiquement transmissibles, comme le cancer. Anastasia Taleck (19 ans) avoue qu’il est particulièrement difficile pour elle de contenir son émotion devant des enfants nés avec des mutations et des déformations. C’est pourquoi elle veut étudier la génétique afin d’aider à trouver un remède.

La jeune fille raconte qu’elle a développé une passion pour la génétique lors de ses cours de biologie. Réalisant qu’il y a un manque d’options pour étudier la génétique, elle a décidé de poursuivre ses études aux États-Unis. « L’Amérique est l’endroit idéal pour étudier la génétique. C’est un pays avec un vaste champ de possibilités. Je n’aurais pas la même opportunité ailleurs », dit-elle.  Elle a dû frapper à plusieurs portes pour réaliser son rêve. Lorsque sa mère a décidé de contacter Phronesis son grand voyage pour gagner une bourse aux États-Unis a pu commencer. « Je serai éternellement reconnaissante à Phronesis de m’avoir aidée à apporter le meilleur de moi-même, personnellement et professionnellement. J’ai été poussée à travailler plus dur quotidiennement. Grâce au soutien que j’ai reçu, je suis devenue une meilleure version de moi-même. »

C’est ainsi  qu’Anastasia a pris divers emplois pendant son année sabbatique. Elle a travaillé comme conductrice de machine, superviseuse à la MCIA, puis serveuse dans un café et, même si elle a dû faire la vaisselle et nettoyer le sol, elle n’a jamais baissé les bras. Sa détermination n’a jamais faibli, déterminée de financer elle-même les procédures de son départ à l’étranger qui représente un investissement pour son avenir.

Bienveillante, elle a rejoint l’ONG Experiential Learning Initiative (ELI) Africa. Son expérience commence à l’école ELI où elle a aidé les enfants vulnérables de la Cité Kennedy et de Bambous à apprendre l’articulation et la prononciation. Elle a également organisé des ateliers sur le bricolage décoratif pour développer les jeunes esprits créatifs. Émus, ses parents sont fiers de ce que leur fille a accompli. Anastasia mettra le cap sur l’Amérique dans quelques mois.

Phronesis

Cette institution s’engage à fournir des services complets d’orientation et de tutorat aux admissions. Phronesis motive et habilite les étudiants à atteindre leurs objectifs académiques et personnels tout en éliminant le stress généralement associé au processus d’admission.