Live News

1 525 Mauriciens disparus depuis 2019 : 24 déclarés morts, 53 toujours portés manquants

Le nombre de personnes portées disparues depuis 2019 était au centre de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval ce mardi 15 juin, à l’Assemblée nationale.
 
Dans sa réponse, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a indiqué que depuis 2019 la disparition de 1525 Mauriciens a été signalée à la police. 

De ce nombre, 1448 ont pu être localisés par les forces de l'ordre et retrouvés sains et saufs, alors que 24 ont été retrouvés morts. 
Autre information : il y a 53 Mauriciens dont on a perdu la trace. 

Le Premier ministre a détaillé le chiffre des personnes portées manquantes :
- 2019 : 773 
- 2020 : 574 
- janvier 2021 à ce jour : 178

Pravind Jugnauth a aussi indiqué qu’il n’y a pas eu de disparition signalée chez les moins de 12 ans pour l’année 2019, ni pour 2020 ni pour janvier 2021 à ce jour. 

Cependant, pour ceux âgés entre 12 et 18 ans, on dénombre trois adolescents portés manquants en janvier 2019, contre deux adolescents et une adolescente en 2020.

Depuis janvier 2021, un adolescent et deux adolescentes manquent à l’appel. 

Le Premier ministre a aussi affirmé qu’il n’y a pas eu de disparition signalée depuis trois ans pour ceux souffrant d'Alzheimer. 
Chez les personnes âgées et handicapées, un homme et une femme manquaient à l’appel en 2019, une femme en 2020 et deux hommes sont portés disparus depuis janvier 2021. 

Pour ceux qui ne tombent pas dans ces catégories, Pravind Jugnauth a indiqué que la disparition de six personnes, dont cinq hommes et une femme, a été rapportée à la police en 2019. En 2020, les statistiques étaient les suivantes: 16 hommes et une femme alors que de janvier à ce jour, 14 hommes et deux femmes n’ont pas donné signe de vie.  

Une unité spéciale proposée 

Pour autant,  Xavier-Luc Duval ne se montre pas satisfait des chiffres fournis par Pravind Jugnauth. Selon le leader de l'opposition, ils ne reflètent pas la réalité.  Il a aussi déploré ce qu’il qualifie de « lenteur » de la force policière pour retracer les personnes disparues. Il a ainsi proposé la mise sur pied d’une unité spéciale. 

Selon le leader de l’opposition, les tests ADN « prennent trop de temps » soit trois à six mois, à Maurice, alors que, dans d’autres pays, cela prend quelques jours uniquement. 

Les caméras Safe-City peuvent-elles être utilisées pour retracer les personnes disparues ?

« Pas pour l’heure » devait répondre le Premier ministre.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !