Ziyad Bundhun, directeur de New Africa Advisors : l’expert-comptable devenu conseiller en finance d’entreprise

Par Patrice Donzelot O commentaire
Ziyad Bundhun

Après avoir exercé comme expert-comptable au Royaume-Uni, au Moyen-Orient puis à Maurice, Ziyad Bundhun a été cofondateur de New Africa Advisors. Cette firme conseille les entreprises locales et régionales en finance d’entreprise.

Ziyad Bundhun est le directeur de New Africa Advisors. Ce chef d’entreprise a obtenu sa formation comme expert-comptable chez l’Institute of Chartered Accountants in England and Wales (ICAEW), en Angleterre, pendant six années. Il est membre de l’ICAEW depuis 1990. Durant ses années de formation, il a travaillé en parallèle chez la firme d’expert-comptable Bright Grahame Murray. Il a ensuite rejoint SABA & Co. basée au Moyen-Orient. Ainsi, durant deux ans, il a eu l’opportunité d’exercer dans des pays comme le Koweït, le Maroc, la Mauritanie ou encore le Yémen. « C’était une expérience extraordinaire qui m’a permis de découvrir les problématiques économiques et de développement de ces pays », raconte Ziyad Bundhun.

En 1992, Ziyad Bundhun est rentré à Maurice où il a intégré la firme d’audit Ernst & Young. Il y a passé deux ans avant de rejoindre le Groupe Mutual Trust opérant dans l’offshore. En 2003, l’expert comptable a fondé le cabinet Mazars qui est une firme d’audit et de conseil. En 2006, il a cédé ses parts dans cette entreprise pour prendre le poste de directeur général de Mauritius Commercial Bank Capital Partners. En 2011, il est embauché par le Groupe Rogers comme directeur financier. Il a occupé ce poste jusqu’en avril 2017.

Puis il a quitté le Groupe Rogers pour être cofondateur de New Africa Advisors avec Abraar Musa. La firme est un cabinet de conseil en finance d’entreprise, spécialisé dans les transactions de fusions-acquisitions et en levée de fonds.

« Notre objectif est de développer les métiers de conseil dans ces deux segments de finance d’entreprise. On se positionne comme un cabinet indépendant et on cible les entrepreneurs de Maurice, de l’océan Indien et d’Afrique principalement », commente le directeur de New Africa Advisors.

Conseil en finance d’entreprise

Le cabinet a obtenu, en juillet dernier, sa licence d’Investment Advisor/Corporate Finance Advisory de la Financial Services Commission. Ziyad Bundhun explique que la création de New Africa Advisors est motivée par l’émergence des métiers de conseil en finance d’entreprise dans le secteur des affaires.

« Le secteur financier mauricien accompagne de plus en plus les entreprises locales dans leur projet de croissance dans la région. Cette évolution est la même dans d’autres pays, notamment à Madagascar, en Tanzanie, au Kenya ou encore au Maroc et au Sénégal. Devant ce constat, New Africa  Advisors a d’ores et déjà constitué un réseau de conseillers en finance d’entreprise dans ces pays, mais aussi au-delà, comme au Moyen-Orient. Ce réseau sera mobilisé pour des services taillés sur mesure selon les besoins de nos clients. Nous voulons saisir les opportunités d’accompagnement des entreprises, qu’elles soient à Maurice ou ailleurs, dans leur stratégie de croissance », explique-t-il.

New Africa Advisors se focalise sur deux segments de la finance d’entreprise que sont les activités de fusions-acquisitions et les levées de fonds. La firme propose ses services en conseil dans le cas d’acquisition ou de cession. Concernant les levées de fonds, New Africa Advisors approche les institutions de financement ou des investisseurs privés. Ziyad Bundhun est épaulé dans cette tâche par Abraar Musa. Ce dernier est rentré au pays après une carrière de vingt ans au Royaume-Uni chez  Goldman Sachs et chez Citadel Global Equities. Il a une longue expérience dans le secteur financier, notamment dans la gestion de patrimoine.

« C’est clair que le secteur des services financiers doit évoluer pour apporter une plus forte croissance. C’est avec cet objectif en tête que nous nous sommes positionnés comme un cabinet indépendant. Nous offrons ce type de services en finance d’entreprise, avec rapidité et souplesse. Les grandes firmes d’audit peuvent parfois se retrouver en position de conflit puisqu’elles ne peuvent être auditrices et conseillères en même temps, comme dans les transactions de fusions-acquisitions, par exemple », fait observer le directeur de New Africa Advisors.


Les difficultés rencontrées

Quand on lui demande qu’elles ont été les difficultés qu’il a rencontrées en créant New Africa Advisors, Ziyad Bundhun répond : « Je ne parlerai pas de difficultés mais plutôt de défis. Il a fallu qu’on obtienne des mandats et qu’on approche des investisseurs, notamment des boîtes de ‘private equity’ qui ont l’ambition d’investir en Afrique.  En somme, le gros défi a été de pénétrer le marché », déclare Ziyad Bundhun. Le directeur de New Africa Advisors ajoute que les compétences développées durant plusieurs années ainsi que le réseau de contacts ont été déterminants.