Yulia Lo Bosco : passionnément pole dance

Par Caroline Duval O commentaire
Yulia Lo Bosco

Yulia Lo Bosco virevolte autour des poles avec grâce. La Russe, de passage à Maurice, est instructrice de pole dance fitness. Cette mère de 42 ans pratique la pole dance depuis cinq ans. Elle projette de s’installer à Maurice pour ouvrir son studio. Parcours.

À 42 ans, Yulia Lo Bosco, instructrice de pole dance fitness souhaite démocratiser cette discipline à Maurice.

« Je suis convaincue que la pole dance pourrait devenir une discipline olympique d’ici peu. Les professionnels du milieu souhaitent démocratiser la discipline et surtout la dissocier de sa connotation érotique »

En Europe et dans plusieurs pays du monde, la pole dance se pratique comme une discipline de fitness. La sexy et acrobatique Yulia Lo Bosco en est la preuve vivante. Elle fait vingt ans de moins que son âge. Son secret : le pole dance fitness.

Elle pratique la pole dance fitness au niveau professionnel depuis cinq ans.

Mère de trois enfants, elle souhaite s’installer à Maurice et y introduire le premier pole dance fitness studio. Consciente des tabous et des stéréotypes liés au pole dance elle est bien décidée à briser les idées reçues.

Elle n’a pas été instructrice toute sa vie et a eu une carrière comme enseignante et travailleuse sociale. « J’ai vécu en Allemagne durant ces dix-huit dernières années. J’y ai travaillé comme enseignante d’allemand et travailleuse sociale ».

Il y a cinq ans, elle découvre le pole dance fitness. « Comme la Zumba à Maurice c’était le gros craze à cette époque en Europe. L’Allemagne comptait huit pole dance studios déjà avec près d’une centaine d’inscrits par studio. C’est une discipline qui était pratiquée par des femmes, mais aussi par des enfants et des hommes ».

Son amie et elle décident de s’inscrire pour le plaisir et par curiosité. Yulia devient vite accro à la pole dance fitness. « Je faisais partie de ceux qui ont été tout de suite séduits par cette discipline et très vite je ne pouvais plus m’en passer », confie-t-elle.

« Je faisais partie de ceux qui ont été tout de suite séduits par cette discipline et très vite je ne pouvais plus m’en passer »

Instructrice

La jeune femme décide alors de se lancer dans une folle aventure : celle de se former en tant qu’instructrice. « Une fois que je suis devenue une instructrice agrée, je jonglais entre les jobs. Durant la première moitié de la journée, je faisais du social et pendant la deuxième je donnais des cours de pole dance ».

En juillet de cette année, son mari se voit offrir un job à Maurice. C’est durant cette période que Yulia prend connaissance que cette discipline était encore inconnue des Mauriciens. Séduite par notre île, l’idée lui vient alors de lancer la pole dance fitness à Maurice. C’est un projet qu’elle souhaite concrétiser une fois qu’elle sera installée sur l’île.

La pole dance fitness ne nécessite pas forcément de formation en gymnastique ou des heures à la gym, explique-t-elle. Le corps se sculpte au fil de la pratique. Il demande force, flexibilité, dévouement et surtout patience et persévérance.

« J’avais 37 ans, lorsque j’ai débuté et mon corps avait un peu de mal à se plier n’ayant aucune formation préalable en gymnastique. Mais j’ai quand même persévéré parce que la pole dance était pour moi une passion », raconte-t-elle.

Si cette passion dévorante prend beaucoup de son temps, Yulia trouve aussi du temps pour pratiquer le yoga et l’’aerial hoop’ qui lui permettent de développer sa flexibilité.

« Je suis convaincue que la pole dance pourrait devenir une discipline olympique d’ici peu. Les professionnels du milieu souhaitent démocratiser la discipline et surtout la dissocier de sa connotation érotique », indique-t-elle.

« Comme la Zumba à Maurice c’était le gros craze à cette époque en Europe. L’Allemagne comptait huit pole dance studios déjà avec près d’une centaine d’inscrits par studio »

Elle explique qu’il existe trois types de pole dance : le polesport, poleart comme une pièce montée autour du pole et le poledance exotique qui se pratique avec des chorégraphies au sol et des talons aiguilles.

Afin de développer un réseau et de faire connaître la discipline, Yulia Lo Bosco a récemment lancé sa page Instagram Polefitnessmauritius, sa page Facebook Poledance Mauritius et le site www.poledancemauritius.com.