Xavier-Luc Duval : «Il y a un 'break down' dans le Law & Order»

Par Nasif Joomratty O commentaire
Xavier-Luc Duval.

Le nombre de Private Notice Questions, la situation dans la force policière, le bilan depuis le départ du Parti mauricien social-démocrate et la partielle de ce dimanche à Belle-Rose/Quatre-Bornes… Autant de thèmes abordés par Xavier-Luc Duval qui animait une conférence de presse, le vendredi 15 décembre, à son bureau à l’Hôtel du gouvernement.

Vendredi, le leader de l’opposition affichait la satisfaction quant à ses performances au sein de l’hémicycle cette année. « Il y a eu 23 différentes Private Notice Questions (PNQ) en un an », a argué Xavier-Luc Duval. Selon lui, elles étaient axées sur plusieurs dossiers importants. Il a cité l’affaire Sobrihno, le rapport sur les courses hippiques, les sapeurs-pompiers, la commission d’enquête sur la drogue et la force policière, entre autres.

Commentant les travaux parlementaires, Xavier-Luc Duval dit avoir boycotté la séance du jeudi 14 décembre, car, argumente-t-il, « c’est un abus et de la méchanceté de faire siéger le Parlement à trois reprises à quelques jours de l’élection partielle. Ganoo ti ale akoz ti ena so mosion ».

Le leader des bleus a réclamé une révision du système de recensement des électeurs. Il dit craindre l’abstention et les fonctionnaires qui participent au scrutin. « Le registre électoral doit être réactualisé. Ena boukou dimounn nepli paret lor rezis elektoral. »

Il a aussi passé en revue la situation au sein de la force policière, soulignant que « les policiers travaillent dans des conditions difficiles ». Xavier-Luc Duval dit constater un « break down » dans le Law and Order. Pour le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), la solution serait « de revoir les conditions de travail des policiers pour les motiver », notamment à travers des exercices de promotion et non en recrutant davantage de policiers comme le fait le gouvernement.

« Je lance un appel au commissaire de police et au ministre Mentor pour qu’ils prennent en considération la situation de la police », a laissé entendre Xavier-Luc Duval avant de déclarer : « Sir Anerood Jugnauth aurait dû céder le portefeuille de la police. » Commentant les « transferts punitifs » des policiers membres des syndicats, le leader de l’opposition dit espérer que « cette pratique disparaîtra ».

Le leader du PMSD a aussi dressé un bilan de son parti depuis son départ du gouvernement. « C’est une première à Maurice. Un Deputy Prime Minister et ses membres ont abandonné leurs postes à l’exception de deux transfuges. C’est aussi une grande première pour moi, en tant que leader de l’opposition. Je remercie tous ceux qui m’ont été solidaires. » Il a rappelé les raisons de sa démission : la loi sur l’Unexplained Wealth ou encore certaines clauses liées à l’introduction d’une Prosecution Commission, entre autres.

Guerre ouverte au PTr

Xavier-Luc Duval dit aussi constater une guerre ouverte au sein du Parti travailliste (PTr). « Je ne pense pas qu’Arvin se fera élire », estime-t-il. Il a rappelé que Quatre-Bornes a connu des développements ces 12 dernières années. « Le PMSD a réalisé des projets à hauteur de Rs 12,5 milliards, excluant les projets de tout-à-l’égout. Nous avons un candidat brillant et sincère. Le PMSD espère bénéficier du soutien des Quatrebornais. »