Virée fatale pour un jeune motocycliste : l’état de la route dénoncé par les proches

Par Kendy Antoine O commentaire
Accident de moto

Incompréhension et indignation chez la famille d’Adarsh Shamloll, 18 ans, à La Clémence, Rivière-du-Rempart.

Le 29 juillet dernier, le jeune motocycliste a été victime d’un accident sur la route côtière dans la localité. Il a rendu son dernier souffle le lundi 7 août. Les proches de la victime pointent du doigt l’état de la route.

Adarsh Shamloll était étudiant au MITD et venait de prendre de l’emploi. « Il travaillait dans une compagnie spécialisée dans l’entreposage de briques », explique l’oncle du jeune homme. Le jour de la tragédie, il avait fait une virée avec sa petite amie.

Le père de la victime, qui était connue comme Mongol, était sur son lieu de travail, attendant que son fils vienne le récupérer. « Linn dir li pou vinn pran mwa », nous explique Atmanand. Mais le destin s’est montré cruel envers le jeune homme. Il n’arrivera jamais au rendez-vous.

Alors qu’il emprunte la route côtière sur sa motocyclette, il percute un van. Un autre motocycliste vient également le heurter. Le choc est d’une telle violence que le jeune motocycliste est projeté violemment au sol. La police de Rivière-du-Rempart est mandée sur place. L’alcotest pratiqué sur les autres conducteurs s’est révélé négatif.

« C’est peu après 16 heures qu’on m’a informé que mon neveu a été victime d’un accident. Je suis allé directement sur place. L’ambulance avait pris les autres blessés, mais mon neveu, qui était le plus atteint, a été laissé sur place. Il saignait. Nous avons dû attendre pendant longtemps », déplore l’oncle de la victime.

L’espoir que le jeune Adarsh survive à cet accident s’est envolé le lundi 7 août. Il a rendu son dernier soupir lorsqu’il a été admis à l’unité des soins intensifs de l’hôpital du Nord. L’autopsie a révélé que la victime est morte d’une septicémie.

« Cela fait 34 ans que je vis dans cette région et les autorités n’ont jamais effectué de travaux pour rendre cette route plus sûre. Il y a déjà eu d’autres victimes à cet endroit. Combien de morts faudra-t-il encore enregistrer avant que les autorités n’interviennent ? » se demande le père d’Adarsh.

Les funérailles du jeune homme ont eu lieu mardi après-midi. « Je ne savais pas qu’il était si populaire. Nombreux sont les amis qui se sont déplacés pour lui rendre un dernier hommage », souligne un proche.

Encore une victime de la route, qui laisse derrière elle des parents inconsolables !