Violence familiale - Pushpa : «Ma belle-fille est incontrôlable quand elle est sous l’influence de l’alcool»

Par Ellvina Nallan O commentaire
Pushpa

Ce n’est pas la première fois que Pushpa* se fait agresser par sa belle-fille Prema*. Elle a encore une fois été rouée de coups, le 11 septembre dernier, alors qu’elle était en prières. La belle-fille, arrêtée jeudi, argue avoir agi sous l’influence de l’alcool.

Pushpa, 68 ans et habitant Nouvelle-France, confie qu’elle n’en peut plus d’être battue par sa belle-fille Prema. Elle a donc décidé de la dénoncer à la police « pour lui donner une leçon ». Le lundi 11 septembre, vers 19 h 30, Pushpa se recueillait dans sa chambre lorsque Prema est entrée en coup de vent…

« Elle m’a insultée, sans raison avant de me pousser au sol, a expliqué Pushpa dans une déposition à la police de la localité. Je me suis cognée contre un sofa et je me suis blessée. Ma belle-fille devient incontrôlable quand elle prend de l’alcool. » Pushpa s’est rendue à l’hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle.

Lorsque nous l’avons rencontrée, elle a confié : « Kan li bwar, mo belfi pa konpran nanye. Li pa respekte mwa, li dir mwa gro gro betiz ki mo mem mo onte pou repete. Mwa osi mo ena belmer me zame mo finn servi sa ban kalite koze la avek li. Monn oblize met Prema lapolis pou li gayn enn leson. »

La vieille dame ajoute avoir souvent été agressée par sa belle-fille, mais a choisi de garder le silence en croyant que celle-ci changerait de comportement, en vain. « Si les Prema kontinye ek so bann vilin manyere, nou pa kapav kone si ena pli pir ki pe atann mwa devan », ajoute Pushpa, les larmes aux yeux.

Va-et-vient

Selon les dires de Pushpa, Prema fait souvent des va-et-vient. « À chaque fois qu’elle se dispute, elle quitte la maison pour aller habiter chez ses proches et je dois la supplier de retourner parce que ses trois filles ont besoin d’elle. Même si elle est violente quand elle boit, je lui pardonne. Si li pa anvi nou ress ansam, li dir mwa e mo pou al res kot mo lot zanfan. Mo anvi ki li byen e si li sanz so manyer, li bon pou li mem », lâche Pushpa.

Le jeudi 14 septembre, la police de Nouvelle-France a arrêté Prema. Elle a avoué avoir agressé sa belle-mère en indiquant qu’elle était sous l’influence de l’alcool. Elle a présenté ses excuses à sa belle-mère.

Après son interrogatoire, elle a été traduite devant le tribunal de Mahébourg où une charge provisoire de «  ill treatment on elderly person » a été retenue contre elle. Pour retrouver la liberté conditionnelle, elle a dû fournir une caution de Rs 5 700.

* prénoms modifiés