Victime d'un accident le mois dernier : une fillette de 9 ans meurt d'une hémorragie intracrânienne

Par Ellvina Nallan O commentaire
Petite Rakshita

Ses parents crient à la négligence médicale...

Rakshita Luckhun, 9 ans, a rendu l'âme jeudi à l'hôpital de Candos. Selon le rapport d'autopsie, elle est morte d'une hémorragie intracrânienne. Le 5 octobre , elle voyageait dans une voiture qui est entrée en collision avec un camion.

Rakshita, a été transportée à l'hôpital de Candos où elle a été admise pendant deux jours. Ses parents crient à négligence médicale.

La famille Luckhun de Glen Park, Vacoas, est révoltée. Roopchand, père de la fillette, ne cache pas sa colère. « Après l'accident, ma fille a été admise durant deux jours seulement. On lui a fait une seule radiographie. Vu qu'il y avait mort d'homme dans cet accident, elle aurait dû subir un CT Scan. Pour l’hôpital, en l’absence de blessure externe, le CT Scan était inutile. Or, cela aurait pu sauver ma fille. À Maurice, les petites gens n’ont pas le service qu’ils méritent, c'est honteux », fulmine ce marchand de légumes.

« Depuis qu’elle est rentrée de l’hôpital, Rakshita ne cessait de se plaindre. Elle disait qu’elle souffrait au cou et à la tête. On l’a emmenée à l'hôpital à deux reprises. Le médecin lui a prescrit du paracétamol et des calmants, affirmant que ce n’était pas grave. Jeudi, ma fille jouait chez mon voisin quand il m'a appelé pour me dire que son état de santé se dégradait. Je l’ai transporté à l’hôpital », dit Roopchand.

Traitement amateur

Quatre heures, il retourne voir son enfant. « Rakshita vomissait du sang et saignait du nez. Les médecins ont accouru, mais en moins de cinq minutes, elle avait rendu l'âme. Ma vie et celle de ma femme s’est effondrée d’un seul coup. Je suis révolté du traitement amateur que les médecins ont réservé à ma fillette », pleure Roopchand.

L'autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal, a attribué le décès de la victime à une hémorragie intracrânienne.

Rajini, la mère, est inconsolable. « Rakshita est la benjamine. Le 5  octobre dernier, sa cousine Bhavna est venue la récupérer, indiquant qu'elle allait faire un tour à La Source. Puis, j’ai appris qu'elles sont parties à Flic-en-Flac. Depuis la mort de Rakshita, ma vie a basculé », pleure-t-elle.

Les proches comptent engager des actions légales dans cette affaire. Le Défi Plus a sollicité un commentaire du directeur de l'hôpital de Candos. Celui-ci affirme qu'il n'a reçu aucune plainte pour le moment à ce sujet. Il a ajouté qu'il vérifiera le dossier samedi matin pour savoir ce qui s'est passé.

Les funérailles de Rakhita auront lieu ce dimanche à 8 heures.