Une femme et son amant tués à l’arme blanche - L'époux arrêté : «Elle s'est enfuie avec lui une semaine après notre mariage»

Par Ellvina Nallan O commentaire

Deshimah Ghoorah Nurudin (25 ans) et son amant Navin Kumar Gunputh (40 ans) ont été égorgés à l’aide d’une arme tranchante. Leurs cadavres ont été retrouvés dans une voiture, poussée dans une rivière. Yusuf Nurudin (35  ans), l’époux de Deshimah, a été arrêté.

Navin Kumar Gunputh.

Deshimah Ghoorah, Neha pour ses proches, et Navin Gunputh étaient portés manquants depuis le jeudi 27 juillet. Dimanche, vers 9 heures, des dévots se sont rendus dans une rivière à Valton pour prendre un bain rituel à l’occasion d’une  «marche sur le feu». Sur place, ils ont fait une découverte macabre. Une voiture dans laquelle se trouvaient deux corps sans vie était plongée dans deux mètres d’eau. La police de Montagne-Longue est aussitôt alertée.

L’inspecteur Nursing et ses hommes se sont précipités sur les lieux. Des officiers du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM) ont été sollicités pour extirper la voiture et les victimes de la rivière. Diverses unités de la police, les limiers de la brigade criminelle de Pamplemousses, sous la supervision de l’inspecteur Ramburrun et ceux de la Major Crimes Investigation Team (MCIT), ont fait le déplacement. L’ACP Devanand Reekoye, patron du Central CID, était également présent.

Blessures au cou

Le cadavre de Neha se trouvait sur le siège du conducteur, alors que celui de Navin Gunputh était sur le siège arrière. Les deux victimes étaient nues, les sous-vêtements de Neha étaient sur le cadavre de Navin Gunputh. Ils portaient des blessures au cou et les corps étaient dans un état de décomposition. Selon les informations, la voiture appartenait à Navin Gunputh. Une motocyclette a été retrouvée non loin du lieu du crime.

La police a retrouvé la moto du père de Neha sur les lieux du crime.

Le propriétaire n’est nul autre que Ranjit Ghoorah, sergent de police et père de Neha. Il a expliqué aux enquêteurs que son gendre Yusuf Nurudin avait emprunté sa moto. Les enquêteurs de la MCIT ont arrêté Yusuf Nurudin suite aux déclarations d’un témoin oculaire, une habitante de Crève-Cœur.

« Il y a quelques jours, je faisais la lessive chez moi. J’ai aperçu un homme sur une moto qui se disputait avec un autre. J’ai cru qu’il s’agissait d’une dispute entre amis. Je les ai ignorés et j’ai continué ma lessive. Enn cout mo tann ban boutey pe kraze. Kan mo get deor, mo trouv sa misie la pe bat lot misie la kout pwen kout pie e finn fer li mont dan loto », a-t-elle indiqué aux enquêteurs. La dame a positivement identifié la motocyclette retrouvée près du lieu du crime. Elle participera prochainement à une parade pour identifier le suspect Yusuf.

Des débris de bouteilles d’alcool, trouvés sur le lieu du crime, ont été envoyés aux Forensic Science Laboratory pour analyses. L’autopsie pratiquée par le chef du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, et les Drs Maxwell Monvoisin et Shaila Prasad-Jankee, médecins légistes, a attribué le décès des victimes à une « slashed wound to neck ». Neha Nurudin portait aussi des blessures à l’abdomen et au cou. Navin a reçu deux coups de couteau à la gorge. Il avait des blessures au bras gauche. Les entailles reçues par les victimes au cou étaient longues de 7 à 8 centimètres. Leur décès remonterait à huit ou neuf jours.

«Deux gifles»

Interrogé par les officiers de la MCIT, Yusuf Nurudin a expliqué qu’il a épousé civilement Neha en mars dernier. Le mariage religieux a eu lieu au mois de mai. « Navin était l’ex-petit ami de Neha. Elle avait un penchant pour la bouteille. Je l’ai rencontrée il y a un an et demi, alors que je travaillais dans un établissement de restauration rapide. Neha s’y est pointée. Je l’ai ajoutée sur Facebook et nous sommes devenus très proches. Je lui ai trouvé du travail dans un hôtel. On l’a renvoyée parce qu’elle buvait trop. Je l’ai consolée, elle m’a introduit à sa famille et nous nous sommes mariés. On se disputait souvent, Navin lui envoyait souvent des messages. Mon épouse s’est enfuie avec lui, une semaine après notre mariage. Je suis parti la récupérer à D’Épinay. Elle fuguait souvent. »

Yusuf s’était confié au Défi Quotidien : « Ma femme allait chez Navin, je suis allé la voir à D’Épinay. Navin et moi nous sommes disputés, je lui ai donné deux gifles. Mone dire li aret fatig mo madam. »

Vendredi 21 juillet. Le mari aurait déposé sa femme chez son oncle. « Neha m’a dit qu’elle finissait son travail vers 13h30. Elle avait informé sa mère qu’elle viendrait la voir. Je lui ai envoyé un SMS. Elle m’a répondu de ne pas venir la prendre, qu’elle viendrait plus tard. Je suis allé chez ma belle-mère. J’ai appelé Neha, elle n’a jamais répondu. Depuis, j’ai n’ai plus eu de ses nouvelles. Un chauffeur l’a vue dans une voiture avec son amant et samedi, un policier les a retrouvés ensemble », ajoute le mari.

Yusuf s’est rendu au poste de police de Montagne-Longue le 25 juillet. Il a déclaré aux policiers que sa femme avait quitté le domicile conjugal le 21 juillet. Il voulait savoir si elle s’était installée chez son amant Navin, un divorcé. La police est allée voir, mais elle n’a vu personne à l’adresse indiquée.

Yusuf a retenu les services de Mes Nadeem Hyderkhan, Arshaad Inder et Mehdi Oomar. Il a été placé en détention. Il comparaîtra en cour ce lundi matin pour son inculpation. La police soupçonne l’implication d’autres personnes dans ce double homicide. L’enquête est menée par l’inspecteur Ramburrun, en collaboration avec la MCIT. Elle est supervisée par l’assistant-surintendant de police (ASP) Luciano Gérard et le surintendant de police (SP) Callee.