Transactions en ligne : crypto-monnaies et chaînes de blocs entrent en scène

Par Patrice Donzelot O commentaire
bitcoin

On entend beaucoup parler en ce moment de crypto-monnaies et de chaînes de blocs (blockchain). De nombreux projets à Maurice sont liés l’un à l’autre ou aux deux concepts. Mais que sont exactement les crypto-monnaies et les chaînes de blocs ? Eléments de réponses.

Les crypto-monnaies sont des monnaies virtuelles qui n’existent pas physiquement. Elles ont la particularité de ne pas être régulées par des organismes d’État et elles assurent l’anonymat de leurs utilisateurs. C’est pourquoi elles peuvent servir aux activités illicites comme le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme. Néanmoins, les crypto-monnaies intéressent de plus en plus le secteur financier classique, notamment à Maurice.

À Maurice donc, un comité des différentes institutions régulatrices des secteurs bancaire et non-bancaire a été mis en place pour se pencher sur les crypto-monnaies. Il devra faire des recommandations concernant leur adoption et les précautions à prendre. Par ailleurs, la firme bulgare OneLife a effectué une présentation à Maurice de la crypto-monnaie OneCoin en octobre dernier.

Pour assurer l’anonymat des utilisateurs et pour se passer de régulateurs, les crypto-monnaies utilisent le concept de chaînes de blocs. Il s’agit d’un registre de transactions mis en ligne par des utilisateurs. Ces données sont regroupées en blocs et sont vérifiées par d’autres utilisateurs. Les blocs forment alors une chaîne, d’où le nom de chaînes de blocs. Les différentes vérifications rendent théoriquement les transactions infalsifiables.

Pour que les gouvernements et les autorités régulatrices autorisent l’utilisation des crypto-monnaies, il faut que les utilisateurs puissent être identifiés. Mais ces derniers doivent pouvoir également protéger leurs informations confidentielles. C’est là que la startup mauricienne IAME entre en jeu. Cette dernière propose une technologie qui assure l’identification des utilisateurs, tout en protégeant leurs informations personnelles.