Trafic de drogue : un travailleur social se dit persécuté par des gros bras

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
travailleur social

«Napa grat ledo maler. » Ce sont les propos accompagnés de jurons qu’auraient lancés des gros bras à N.J, un travailleur social. Ces hommes, qui lui reprochent de « gat business », lui en veulent de mener le combat contre la drogue.

N.J., qui habite les hautes Plaines Wilhems, avance avoir fait de nombreuses plaintes à la Commission des droits de l’homme, estimant qu’il n’arrive pas à être protégé comme il se doit par les forces de l’ordre. Selon lui, cela fait de nombreuses années qu’il est travailleur social. « J’ai commencé très jeune. J’ai vu beaucoup de mes amis sombrer dans l’enfer de la drogue. C’est pour cela que j’ai décidé d’en faire mon combat. Ce faisant, je me suis fait beaucoup d’ennemis. À plusieurs reprises, ils ont essayé de me piéger en mettant de la drogue dans mes affaires ou dans ma maison. »

Il avance également qu’il s’est fait souvent tabasser. « Une fois, ils m’ont tellement battu que j’ai cru mourir entre leurs mains. Bien souvent, ils s’organisent et font des dépositions contre moi pour me piéger. »

Aujourd’hui, N.J. avance qu’il est sans emploi, car ses détracteurs surveillent ses moindres faits et gestes et lui causent des problèmes partout où il va. « Il ne faut pas croire qu’il est facile d’éradiquer la drogue à Maurice, parce que ce sont des réseaux bien ficelés qui ont des contacts partout. À chaque fois que je trouve un emploi, mes détracteurs s’arrangent pour me persécuter jusqu’à ce que je démissionne. » N.J. cherche de l’aide car il craint pour sa sécurité et celle de sa famille.