Terrain voisin laissé à l’abandon : les galères d’une Portlouisienne de 85 ans

Par Najette Toorab O commentaire
Terrain voisin laissé à l’abandon

Ivette est âgée de 85 ans et habite rue Suffren, Port-Louis. Elle ne sait plus à quel saint se vouer. Elle fait les va-et-vient entre les bureaux de la  la police l’Environnement et la municipalité de Port-Louis.

Son problème : c’est le terrain en friche de son voisin, qui opère un commerce à la rue Desforges. « Il me cause beaucoup de soucis. Son terrain est envahi par des arbustes. Ils viennent jusqu’à dans ma cour et mes fenêtres. Je ne peux plus ouvrir trois d’entre elles. Même la porte de la cuisine est bloquée. Je suis vieille et ce n’est pas évident pour moi de nettoyer une cour remplie de feuilles mortes. Ma propriété ressemble à un bois et c’est dégoutant ! » déplorait la vieille dame à l’antenne de Radio Plus.

« À quatre reprises, je suis passée sur les ondes d’Xplik ou K pour exprimer mes doléances. Ce problème me pourrit l’existence. La dernière fois, l’ex-lord-maire était intervenu, ensuite les officiers de la municipalité sont venus défricher le terrain. Cela m’avait apporté une bouffée d’air frais, mais quelques mois après, la situation est retournée comme avant, les arbustes poussent de plus belle. De plus, quand il pleut, les moustiques  prolifèrent et les voisins abandonnent les cadavres des animaux sur le terrain. Cela dégage une odeur nauséabonde. Ce n’est pas possible de vivre dans de telles conditions », relate la vieille dame complètement désespérée.

Elle explique que l’inspecteur Nobin Brasse de la police de l’Environnement est au courant de la situation depuis janvier dernier, mais 11 mois se sont écoulés et rien n’a été fait.

Sollicité à ce propos, l’inspecteur Nobin Brasse confirme avoir reçu Ivette a deux reprises à son bureau. « Je rassure cette vieille dame que nous prenons à cœur ses doléances. Je tiens à préciser que nous travaillons en étroite collaboration avec la municipalité de Port-Louis. Un officier de la police de l’Environnement avait déjà servi une Notice au propriétaire concerné afin qu’il nettoie son terrain, chose qui n’a pas été faite. Et nous avons pris la décision de lui servir une deuxième mise en demeure. Nous lui donnerons un délai de 10 jours pour nettoyer son terrain. Si ce n’est pas fait, il devra payer une amende de Rs 10 000. Et si malgré l’amende, il ne défriche pas son terrain, la municipalité devra envoyer ses employés pour nettoyer le lieux. La municipalité lui réclamera les frais de l’intervention par la suite. »