Stock Exchange of Mauritius : 2017 devrait être meilleure que 2016

Par Patrice Donzelot O commentaire
Bourse de Maurice

S’il est difficile de prévoir les performances de la Bourse en 2017, selon le directeur d’une maison de courtage, l’année 2017 devrait être meilleure que 2016. D’autant que, comme l’affirme le Chief Executive de la Stock Exchange of Mauritius, celle-ci continuera d’innover cette année.

La Bourse d’un pays est l’indicateur de la santé de son économie. C’est pourquoi les performances d’une place boursière sont particulièrement scrutées par les opérateurs économiques, notamment les investisseurs étrangers. Il est toujours difficile de prévoir ce qui se passera à la Bourse sur une année entière.

Néanmoins, selon Vikash Tulsidas, directeur d’AXYS Stockbroking, la Stock Echange of Mauritius (SEM) ne devrait pas subir de gros chocs en 2017. Il s’attend à une meilleure année que 2016, car il estime que les effets de l’affaire BAI sur l’ensemble de l’économie mauricienne se feront de moins en moins sentir.

« 2016 a été une année plutôt positive pour la Bourse. En 2017, il faut redonner confiance avec une stabilité politique. La Bourse va suivre après. Je ne vois pas d’élément qui pourrait affecter fortement la SEM en 2017. Au niveau international, on attend que Donald Trump, Président élu des États-Unis, tienne ses promesses électorales et jette les bases de l’avenir économique des USA. Au niveau de la zone Euro, est-ce que 2017 sera pire que 2016 ? Peut-être pas. Je suis raisonnablement optimiste et j’espère que tout le monde fera ce qu’il a faire », commente Vikash Tulsidas.

Stabilité politique

Selon le directeur d’AXYS Stockbroking, la SEM est certes sensible aux performances des autres places boursières, mais elle a des particularités qui la rendent « unique au monde ». « Nous faisons partie de l’Afrique, un continent porteur pour les étrangers. La SEM est reconnue comme une place porteuse et transparente. 2015 et 2016 ont été marquées par le désinvestissement étranger. J’espère que, cette année, ce phénomène cessera avec une économie mondiale meilleure et une stabilité politique à Maurice. Nous avons besoin d’investissements directs étrangers et cela peut commencer sur la SEM », souligne-t-il.

Selon Sunil Benimadhu, Chief Executive de la SEM, 2016 a été l’année de l’innovation pour la Bourse mauricienne, avec l’introduction de nouveaux indices et 2017 sera celle de la continuité. « Ces nouveaux indices confirment le succès de notre stratégie d’internationalisation, tout comme la mise en œuvre du dual-currency trading qui fait de la SEM la seule Bourse en Afrique à offrir une telle facilité, et la refonte fondamentale de nos Listing Rules pour faciliter le dual-listing de nouveaux produits financiers. 2017 verra une accélération de la politique d’innovation entamée en 2016 et nous comptons vendre davantage la SEM comme une plateforme attractive pour la levée de fonds et pour la double cotation de sociétés et produits financiers internationaux », indique-t-il.