À St-Pierre : père et fils agressés par cinq gros bras

Par Ellvina Nallan O commentaire
Duthnarain et Vishal

Un homme de 72 ans et son fils de 40 ans, habitant L’Agrément, St-Pierre, ont été agressés lundi soir à coups de barres de fer et de tuyaux par cinq gros bras. Il s’agirait d’un acte de vengeance par rapport à un terrain. Ils ont aussi été menacés avec un revolver. Un suspect a été arrêté mercredi. La police recherche ses complices.

L’agression s’est produite dans la nuit de lundi à mardi matin à L’Agrément, St-Pierre. Duthnarain était dans son salon quand la porte de sa maison s’est brusquement ouverte. Cinq gros bras, armés de barres de fer et de tuyaux, ont fait irruption et ont agressé le propriétaire des lieux.

Alertés par les cris, Vishal et son frère ont accouru pour porter secours à leur père. Ils ont eux aussi été tabassés. Dans sa déposition à la police de St-Pierre, Vishal affirme que ses agresseurs ont menacé de les tuer avec un revolver. Après leur méfait, les individus ont pris la fuite.

Duthnarain, qui gisait inconscient sur le sol dans une mare de sang, a été transporté à l’hôpital Victoria de Candos où il a subi une intervention chirurgicale. Il a la mâchoire fracturée. Vishal et son frère, également blessés, ont été autorisés à partir après avoir reçu des soins.

Sur son lit d’hôpital, Duthnarain n’arrivait pas à parler. C’est son fils Vishal qui s’est confié au Défi Quotidien. « C’est la troisième fois que ces individus nous attaquent. Trois d’entre eux portaient des cagoules. Mais je pourrai identifier le visage des deux autres. Les querelles sont fréquentes avec le frère de mon beau-père pour une question de terrain. On nous a déjà agressés dans le passé, mais je ne pensais pas que de gros bras s’en prendraient à nous. On craint pour notre sécurité. »

Un suspect arrêté

Vishal précise que son enfant et ses neveux ont été traumatisés par la scène violence à laquelle ils ont assisté. « Mon père aurait pu perdre la vie. Il a perdu beaucoup de sang. Il ne peut ni manger ni parler en raison de sa mâchoire fracturée. »

Mercredi après-midi, la brigade criminelle de Moka a arrêté un dénommé Atish G. Ce dernier a dit aux enquêteurs qu’il donnerait sa version des faits en présence de son avocat. Il a été placé en détention. Jeudi, il a comparu devant le tribunal de Moka où il a été inculpé d’agression avec préméditation. La police a objecté à sa remise en liberté. Il reste en cellule. Ses complices courent toujours.