Showkutally Soodhun : les frasques du ministre

Par Fabrice Jaulim O commentaire
Showkutally Soodhun.
  • En 2009,  Showkutally Soodhun manifeste devant les locaux de Radio One et vandalise le bâtiment avec deux autres membres du Mouvement socialiste militant (MSM). Il est condamné en janvier 2015, alors qu’il vient d’accéder au poste de vice-Premier ministre. Il écope d’une amende de Rs 2 000.
  • En 2009, il a également fait parler de lui concernant l’achat de deux voitures chez Iframac.
  • En 2011, lorsque Mireille Martin quitte le MSM, Showkutally Soodhun allègue que la députée aurait accepté Rs 33 millions pour changer de camp et rejoindre le Parti travailliste (Ptr). L’ancienne ministre porte l’affaire devant la justice et lui réclame des dommages de Rs 10 millions. En octobre dernier, le vice-Premier ministre et Mireille Martin arrivent à un accord. Showkutally Soodhun consent à verser des dommages de Rs 100 000 à Mireille Martin.
  • Une ardoise de Rs 396 000 à la clinique Apollo Bramwell au nom de Showkutally Soodhun remontant à 2010 avait fait polémique. Cette facture a été payée en 2014.
  • En février 2016, le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres est présenté dans la Saudi Gazette aux côtés du prince Muhammad Bin Salman, comme le ministre des Affaires islamiques de Maurice.
  • En août 2016, Showkutally Soodhun rentre à Maurice à bord du jet privé mis à sa disposition par le prince Muhammad Bin Salman. Ce voyage avait fait couler beaucoup d’encre et suscite une polémique concernant le  nombre de valises transportées par le No 4 du gouvernement.
  • En juin 2017, une mystérieuse lettre portant l’en-tête du bureau du vice-Premier ministre et le ministère du Logement et des Terres est circulée sous le manteau. Cette correspondance porte à  croire que Maurice a rompu les relations diplomatiques avec le Qatar. Cette bourde sera ensuite démentie par le gouvernement. Toutefois, certains journaux étrangers présentent toujours Maurice comme un des pays rangés dans le camp saoudien en matière de politique étrangère face au Qatar et à l’Iran.
  • En juillet 2017, Showkutally Soodhun devait s’en prendre à Xavier-Luc Duval, leader de l’opposition, au cours d’un rassemblement, à Flacq. Il avait lancé à l’assistance que si son garde du corps lui avait passé son arme, il aurait fait feu sur Xavier-Luc Duval au parlement. à la suite de cette déclaration, le vice-Premier ministre est poursuivi devant la cour intermédiaire pour outrage à un parlementaire.
  • En septembre 2017, le No 4 du gouvernement expulse une femme d’une cérémonie officielle organisée par la National Housing Development Company, à Quatre-Bornes. Celle-ci l’avait interrompu lors de son discours pour lui dire qu’il était hors de propos lorsqu’il faisait allusion au comportement de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam.
  • En novembre 2017, Showkutally Soodhun est au centre d’une polémique à la diffusion d’une vidéo le montrant en compagnie d’un groupe tenant des propos susceptibles de provoquer des remous d’ordre ethnique.