Sexe et extorsion : un plan à trois tourne à l’agression

Par Kendy Antoine O commentaire
prostituée

Ils voulaient passer du bon temps à trois, mais c’est un sale quart d'heure qu'ils ont vécu. Une prostituée, qu'ils ont sollicitées dans les rues de Rose-Hill, les a dépouillés de Rs 6 800.

Lors d'une virée à Rose-Hill, le 18 juillet dernier, Kevin*, 27 ans et son ami Ashvin* se sont fait avoir par une prostituée… Dans leur déposition à la police de Rose-Hill, ils sont revenus en détail sur leur mésaventure. « Vers 22 heures, nous roulions dans les rues de Rose-Hill lorsque nous avons été interpellés, à la rue Célicourt-Antelme, par une jeune femme », explique Kevin. Maquillée, tenue aguichante, c’est clair que c’est une fille de joie.

Les deux jeunes hommes s’arrêtent et entament la conversation avec la fille. « La  jeune femme nous a dit qu'elle s'appelait Shalini. Elle nous a proposé d'avoir des relations sexuelles avec elle pour la somme de Rs 1 400 chacun. »

Après quelques minutes de négociations, ils tombent d'accord sur le tarif. Elle monte à bord de leur véhicule. Direction : un pensionnat, quelques mètres plus loin, pour louer une chambre.

« Nou finn panike ! »

« Je lui ai remis Rs 2 800 et elle nous a dit qu’elle allait d'abord prendre un bain, indique Kevin dans sa déposition. Elle est revenue quelques minutes plus tard et a commencé à hurler, nous accusant d’avoir repris notre argent alors qu’elle n'avait même pas vérifié son porte-feuille. Nou finn panike  ».

Sur un ton menaçant, Shalini leur réclame de l’argent à nouveau. « J'avais Rs 2 000 pour d'autres dépenses. Je les lui ai remises. » Ce n’est pas tout. « Elle m'a dit que je devais rester avec elle tandis que mon ami allait retirer le reste de l’argent convenu. Ashvin est parti faire un retrait bancaire. Puis, elle a fait plusieurs appels avant de sortir et de m’enfermer dans la chambre. »

Voiture vandalisée

Le temps passe et c'est la réceptionniste de l'établissement qui vient lui ouvrir la porte. « Elle m'a dit que la voiture de mon ami avait été saccagée. Je me suis rué à l'extérieur, mais aucune trace d’Ashvin. La prostituée, en compagnie de sept personnes, m'ont agressé, menacé et traîné jusqu'à un guichet automatique. J'ai dû faire un retrait de Rs 2 000 qu’ils ont prises avant de disparaître. » Les dégâts de la voiture sont estimés à Rs 5 000.

Après leur déposition à la police, la prostituée a été arrêtée. Le lendemain, elle a comparu devant la cour de Rose-Hill sous une accusation provisoire de « solliciting male for immoral purposes ».

La police avait objecté à sa remise en liberté sous caution mais après quelques jours derrière les barreaux, elle a retrouvé la liberté conditionnelle, tout comme ses complices.

* prénoms modifiés