Services financiers - Sudhir Sesungkur : «L’inde et l’Afrique sont prometteurs»

Par Vijayan Ayassamy O commentaire
Sudhir Sesungkur

Une réunion a rassemblé des opérateurs du secteur du Global Business, notamment des Offshore Management Compagnies (OMC) et Sudhir Sesungkur, ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, vendredi.

Chiffres à l’appui, ce dernier a démontré que le marché indien reste toujours porteur pour Maurice, ainsi que l’Afrique où les investisseurs internationaux ont utilisé Maurice comme plateforme pour y investir. « Les OMC ont exprimé des appréhensions après que nous avons signé le traité avec l’Inde. C’était une occasion pour moi de leur expliquer ce qu’est la situation réelle. Les dernières statistiques de la Financial Services Commission ont été déterminantes pour corroborer concrètement la situation. Les chiffres indiquent une stabilité, voire une croissance, dans certaines filières et aussi dans certains marchés, où l'on a observé des développements positifs, grâce à de nouveaux types de services. Nous avons démontré que l’Inde représente toujours un marché porteur, mais nous devons revoir certaines stratégies », a fait valoir Sudhir Sesungkur.

Le ministre ajoute aussi que les statistiques dévoilent que l’Afrique bénéficie davantage du centre financier de Maurice. « Il y a beaucoup d’investissements concluants dans pas mal de pays du continent, grâce à des facilités offertes aux investisseurs mondiaux qui utilisent Maurice comme plateforme pour investir en Afrique. » Le ministre souligne également que les opérateurs locaux ont soulevé certains problèmes et certaines opérations à aborder.