Semaine de la robotique : 1 000 élèves en compétition

Par Patrice Donzelot O commentaire
semaine_robotique

Le Mauritius Research Council (MRC) se réjouit de la participation des jeunes Mauriciens à la semaine de la robotique qui se tient actuellement dans différentes institutions du pays. La grande finale, prévue le mercredi 29 novembre 2017 au J&J Auditorium à Phoënix permettra de départager les 50 meilleurs projets 

Environ 1 000 élèves ont répondu présents à la semaine de la robotique. Le concours a débuté le mercredi 22 novembre 2017 et prendra  fin le mercredi 29 novembre 2017. C’est le Mauritius Research Council (MRC), en partenariat avec le ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation et le ministère de l’Éducation, des Ressources Humaines, de l’Éducation Tertiaire et de la Recherche Scientifique, qui organise les trois formations sur la robotique et le codage.

Les trois thèmes sont: Internet  Of Things (IOT) driven Home and Industrial Automation using Raspberry; Introduction to Humanoid/ Walking Robot; et Introduction to Haptic Controlled Robot.

« Nous sommes satisfaits de la bonne participation des élèves. Jusqu’à la dernière minute certains jeunes ont voulu s’inscrire. Nous sommes presqu’à 250 élèves entre 10 et 25 ans par centre. C’est l’objectif que nous nous étions fixé », commente le Dr Vickram Bissonauth, Research Officer au MRC.

Du mercredi 22 au vendredi 24 novembre 2017, les élèves ont participé à des ateliers de travail dans quatre collèges du pays, à savoir le Droopnath Ramphul SC de Calebasses, le Dr Maurice Cure SSS de Vacoas, le Royal College de Curepipe, et le Sir Leckraz Teeluck SSS de Centre de Flacq.

Ce lundi 27 novembre 2017, les 50 meilleurs projets seront sélectionnés pour la grande finale. Le mardi 28 novembre 2017, les sélectionnés suivront une préparation intensive. La grande finale aura lieu le mercredi 29 novembre 2017 au J&J Auditorium à Phoenix.

Selon le Dr Vickram Bissonauth, il y a une certaine réticence de la part des jeunes à se tourner vers les sciences, les technologies, l’ingénierie et les  mathématiques (STEM). « Pourtant, sans les STEM, le pays ne pourra pas progresser. On a constaté que pour encourager les jeunes à aller vers ces domaines, il faut des interactions ludiques. À travers la semaine de la robotique, on leur donne la possibilité d’apprendre par le divertissement.

Les enfants s’autonomise et sont fiers de créer des robots et de les montrer aux autres. Chaque participant va garder son propre petit robot avec lequel il va continuer à apprendre », explique le Dr Vickram Bissonauth.