Sécurité routière : entre pollution et imprudence

Par Christopher Sowamber O commentaire
Camion dangé

Rajiv, un Rosehillien s’est exprimé à l’antenne d’Xplik ou K, en fin de semaine dernière, pour attirer l’attentions des autorités sur les poids lourds empruntant la rue Vandermeersch.

« Je suis un habitué de cette route, je suis très souvent témoin de ces nombreux usagers qui prennent de gros risques par rapport à la sécurité routière. Dernièrement, il y avait un poids lourd rempli à ras bord de rochers. Il était sur le point de se renverser et il n’y avait aucun policier pour régler la circulation. Cela représentait de gros risques pour le public »,
soutient notre interlocuteur. « De plus, il faut aussi dénoncer ces nombreux véhicules qui émettent une épaisse fumée noire quand ils roulent. Question : les contrôles routiers ne concernent-ils que les excès de vitesse et/ou l’alcool au volant », interroge Rajiv.

 Sollicité pour un commentaire le sergent Barlen Munsami explique qu’il importe de faire la part des choses. « C’est tellement facile de blâmer la force policière. Il faut rappeler qu’il existe des autorités autres que policières qui doivent aussi assumer leurs responsabilités et faire leur part des choses.

N’oublions pas qu’il revient notamment à la National Transport Authority (NTA) d’assurer une vérification complète des véhicules. Concernant le contrôle de fumée, autrefois, il revenait à la police de l’Environnement de procéder aux vérifications sur les routes. Maintenant que les centres de fitness disposent d’appareils, il leur incombe d’assumer cette tâche», ajoute le sergent Munsami.