Salaires : environ 46000 employés toucheront Rs 1000 du GM

Par Chrisitina Vilbrin O commentaire
Rs 1 000 seront accordées à quelque 46 000 salariés.

Sur 427 700 salariés que compte le pays, 150 000 recevront une subvention du gouvernement allant de Rs 100 à Rs 1 000 à partir d’août 2018. Gros plan sur cette mesure phare du Budget 2017-2018.

Qui sont les employés visés ?

Les employés d’usine (textile, seafood, etc), les cleaners, les personnes qui travaillent dans des cliniques et dans des écoles spécialisées, les jardiniers, les gens de maison, entre autres.

Combien gagneront-ils ?

Employés touchant…  Nombre d’employés concernés Montant de la subvention Montant total par an 
Jusqu’à Rs 5 000 par mois  Environ 46 000 Rs 1 000 Rs 12 000 
Rs 5 001 à Rs 7 000 par mois  Environ 35 000 Rs 800 Rs 9 600 
Rs 7 001 à Rs 9 000 par mois  Environ  54 000  Rs 500 Rs 6 000 
Rs 9 001 à Rs 9 750 par mois  Moins de 30 000 (nombre d’employés  touchant entre Rs 9 000 et Rs 10 000) Rs 250  Rs 3 000 
Rs 9 751 à Rs 9 900 par mois    Rs 100  Rs 1 200

Quand recevront-ils cet argent ?

C’est la Mauritius Revenue Authority (MRA) qui se chargera de payer les employés concernés. Ces derniers seront payés en août 2018. Les salariés recevront une somme qui couvrira la période de janvier à juin 2018. À titre d’exemple, un employé, qui gagne Rs 5 000 par mois, recevra un montant total de Rs 6 000.

Quelles sont les conditions pour obtenir cette subvention ?

Pour être éligibles à cette subvention, les salariés doivent satisfaire certaines conditions :

  • L’employé doit travailler à plein temps.
  • Son salaire, incluant les heures supplémentaires, les leave pay ainsi que d’autres allocations, ne doit pas dépasser les Rs 9 900.
  • L’employé tout comme son employeur doivent être être en règle auprès du National Pensions Fund et du National Savings Fund.
  • Les revenus nets du couple ne doivent pas dépasser Rs 30 000 par mois.
  • À savoir que tout Mauricien ayant travaillé à plein temps pendant six mois avant le premier paiement de la MRA bénéficiera également de ce soutien financier.

Ce qu’ils pensent de cette mesure

Vishal Ragoobur (économiste) : «Qu’adviendra-t-il quand le salaire minimal sera introduit ?»

« C’est une forme de subvention qui vise à améliorer le sort de ceux qui touchent des bas salaires. Ce qui n’est pas mauvais d’autant plus qu’une somme de
Rs 1 000 fera vraiment une différence pour les employés qui touchent Rs 5 000 par mois, quoique le montant de Rs 100 reste plutôt symbolique », avance Vishal Ragoobur. Il fait, toutefois, ressortir la logique derrière un barème gradué. « Si ceux qui touchent Rs 9 000 perçoivent également Rs 1 000, ils ne feront pas d’efforts pour gagner encore plus. Ils savent qu’ils auront Rs 1 000 sans avoir à faire des heures supplémentaires. Par contre avec seulement Rs 250 ou Rs 100, leur motivation à travailler restera intact », soutient-il. L’économiste s’interroge, toutefois, sur le devenir de cette subvention quand le salaire minimal sera introduit. « Les employés verront leur salaire grimper à au moins Rs 8 000 au Rs 8 500. Il n’y aura donc pas de salaire de Rs 5 000. Qu’adviendra-t-il alors ? », se demande-t-il.

Jane Ragoo (syndicaliste) : «Cette mesure n’attaque pas le problème à la source»

« C’est une mesure populaire, mais qui n’attaque pas le problème à la source », décrie Jane Ragoo. Dans la mesure où, avance-t-elle, les employés obtiendront cette somme chaque six mois et non chaque mois. « Par ailleurs, avec les conditions imposées, certains employés, qui perçoivent moins de Rs 10 000 par mois, ne toucheront pas cette subvention. Il y a le cas notamment d’une usine qui doit Rs 30 millions au National Pensions Fund. Ses employés seront donc exclus d’office. Ce qui n’est pas juste ! » fait ressortir la syndicaliste.