Saisie de cannabis à l’aéroport : l’Adsu se penche sur les propos de Wendy A.

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire

L’ Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) analyse les propos du suspect Jean Nicole Lear. Cet homme de 51 ans, d’origine réunionnaise, avait été intercepté avec 320 g de cannabis dans ses bagages, le samedi 6 août, à l’aéroport SSR. Après que Jean Nicole Lear ait dit que la drogue était destinée à sa consommation personnelle, la déposition d’un musicien, sous le nom de Wendy A., au poste de police de Rose-Belle, a permis à l’enquête de l’Adsu d’atteindre un stade plus avancé. Selon le musicien, c’est un officier de l’Adsu qui a incité Jean Nicole Lear à l’incriminer dans cette affaire de drogue.

Dans sa déposition, le musicien explique que l’agent de l’Adsu aurait demandé à son ami réunionnais de le designer comme étant celui qui a commandité l’importation des 320 g de cannabis à Maurice. Or, du côté de l’Adsu, on rejette en bloc cette allégation. « Le suspect Jean Nicole Lear a avoué avoir apporté le cannabis pour sa propre consommation », a fait comprendre un responsable de l’enquête. Selon ce cadre de l’Adsu, il n’y aurait aucune raison pour que l’Adsu s’intéresse à d’autres suspects à ce stade. Cependant, cette déposition pourrait avoir un effet boomerang. L’Adsu devrait maintenant s’intéresser au musicien.

Après vérification auprès du Passport and Immigration Office (PIO), l’Adsu a établi que le Réunionnais Jean Nicole Lear en était à sa troisième visite à Maurice cette année.

L’Adsu devrait s’intéresser à ses autres voyages. Lors de chacun de ses déplacements, le Réunionnais a emprunté le ‘Green Channel’ à l’aéroport de Plaisance.

Il s’agit du passage réservé aux personnes qui n’ont rien à déclarer à leur arrivée au pays.

Mais la dixième visite au pays de Jean Nicole Lear ne lui a pas porté chance. Après avoir passé ses bagages au rayon-X, les agents de la Mauritius Revenue Authority ont découvert des sachets de cannabis dans une mallette contenant un saxophone. L’enquête de l’Adsu devrait déterminer si d’autres interpellations sont prévues dans cette affaire dans les jours
à venir.