Saisie de 135 kg d’héroïne : un mandat d’arrêt international émis contre le cerveau présumé

Par Abhi Ramsahaye, Irfaad Olitte O commentaire
Navin Kistnah

C’est officiel. Finalement, un mandat d’arrêt international a été émis contre Navin Kistnah, le présumé importateur des 135 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 milliards. C’est ce qu’a approuvé la magistrate Dauhoo, siégant au tribunal de Port-Louis vers 18h00. Cela fait suite à une demande de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) depuis la semaine dernière.

Par ailleurs, le DCP Choolun Bhojoo, directeur général de l’Adsu est en contact permanent avec les autorités sud-africaines au sujet de la traque de Navin Kistnah. Il nous revient que le numéro un de l’Adsu et ses proches collaborateurs envisagent de se rendre en Afrique du sud dans les jours à venir.

Les limiers sont en présence d’une liste de noms, comprenant des détenus et autres personnes qui auraient agi de mèche avec le courtier maritime clandestin dans l’exercice d’importation de cette cargaison de drogue. En étudiant les activités de Navin Kistnah, la police croit savoir que cet habitant de Montée S, Petite-Rivière, qui est aussi un « heavy gambler » procèderait au blanchiment d’argent dans les jeux du hasard. Outre les contacts établis en Afrique du Sud, la brigade anti-drogue poursuit son enquête en vue de tirer au clair cette importante transaction de drogue.

Les proches de Navin Kistnah intéressent de près les enquêteurs. Si Navin Kistnah a pu quitter le pays en catimini pour l’Afrique du Sud, par ailleurs, deux autres personnes se retrouvent dans de beaux draps. Sibi Thomas et Geanchand Dewdanee ont été arrêtés dans le cadre de cette enquête. La police soupçonne ces directeurs d’une société import-export d’avoir agi de mèche avec Navin Kistnah pour l’importation de cette drogue.

Navin Kistnah, agé de 35 ans, courtier maritime clandestin, a fui le pays à la veille de la découverte de cette importante quantité de drogue au port en provenance de l’Afrique du Sud. La police soupçonne Navin Kistnah d’être derrière l’importation des 135 kg d’héroïne qui furent dissimulés dans des cylindres-compresseurs.