Sa pension d’invalide supprimée : la galère d’un handicapé

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Clency

N’ayant pu présenter son certificat médical à deux médecins du Medical Board, Clency P., un invalide, ne perçoit plus sa pension. Mais un malheur ne venant jamais seul, il a été chassé du toit conjugal par son épouse.

Clency P., un handicapé de 48 ans, percevait une pension d’invalide depuis 2011. Mais, l’an passé, cette aide sociale a été supprimée, car il n’avait pas son certificat médical. Cet habitant de Barkly ne souhaite pas bénéficier d’une pension qui ne suffirait pas à couvrir ses besoins au quotidien.

« Je souffre d’une paralysie partielle du côté gauche. Je me déplace à l’aide d’une canne. C’est la raison pour laquelle je percevais une pension depuis 2011 », raconte Clency P. à la rédaction d’Xplik ou K. La situation de ce père de quatre enfants a été chamboulée après la visite de deux médecins, affectés au Medical Board, à son domicile, au mois d’octobre 2016.

« En fait, je recevais la visite des médecins à domicile. Mais cette fois, sans aucun préavis, les médecins ont débarqué chez moi pour m’examiner. Ils ont exigé mon certificat médical que je ne l’avais pas en ma possession à ce moment-là », poursuit Clency P.

Selon ses dires, l’un des médecins lui aurait fait signer un document avant de partir. « Je ne sais pas quel document ils m’ont fait signer, car je suis analphabète. De plus, ils m’ont affirmé que ma pension d’invalidité serait supprimée par la suite, car je n’ai pu leur présenter mon certificat médical », se lamente le quadragénaire.

Sans ressource

« Les officiers de la Sécurité sociale ont refusé de prendre mon certificat médical le lendemain », indique Clency. « Depuis, ma pension d’invalidité a été supprimée, mon épouse m’a mis à la porte. J’ai trouvé refuge chez ma sœur. De plus, ma carte donnant droit au transport gratuit a été confisquée. Aujourd’hui, je me retrouve sans le sou », dit Clency P., tristement. Il a sollicité l’équipe d’Xplik ou K pour trouver une solution à ces soucis.

La rédaction a contacté la Sécurité sociale pour s’enquérir sur ce cas. « La pension d’invalidité est supprimée lorsque les médecins du Medical Board statuent que la personne concernée n’est pas invalide à 60 %.

Le demandeur a un délai d’un mois pour faire appel. Entre-temps, la personne peut réclamer une aide sociale pour subvenir à ses besoins », explique un officier. De son côté, Clency estime cette aide sociale insuffisante pour joindre les deux bouts.