Rs 296 000 pour 11 vêtements : le montant réclamé à un touriste par un magasin de Poste-de-Flacq suscite de vives réactions

Par Preity Ramessur-Bhoyroo O commentaire

La mésaventure d’un touriste dans un magasin à Poste-de-Flacq suscite de vives réactions sur Facebook. 

Al Hinaai Qasim, un touriste omanais, avait acheté onze vêtements le mercredi 5 juillet. Quand cet homme d’une trentaine d’années s’est rendu à la caisse, on a exigé de lui Rs 296 000 pour ces articles qui aurait dû coûter Rs 29 600.

Le touriste ne s’est rendu pas compte immédiatement du montant réclamé par le magasin. En effet, il a réglé par carte bancaire. C’est sa banque basée à Oman qui l’a ensuite informé que quelque chose clochait avec le montant débité.

Le jeune homme, qui était venu passer des vacances chez nous en compagnie de son épouse et de ses deux enfants, s’est tourné vers l’équipe de Xplik ou K pour raconter sa mésaventure. Voici ce qu'il a déclaré :

Un article racontant ce qui lui est arrivé a été publié et partagé sur notre page Facebook le mercredi 12 juillet. 

Depuis, l’article suscite une vague de réactions des internautes, qui dénoncent la somme réclamée par le magasin en question :

 «Quelle honte !», s’exclame l’internaute Yanum.

Ce genre d’escroquerie à l’égard des touristes ternit l’image de notre île. On ignore toujours le fait que le secteur du tourisme est un des piliers de l’économie de notre pays», souligne pour sa part le Facebooker Mohammad. 

«Comment ce magasin a-t-il obtenu son permis d’opération ?» se demande l’internaute Manoo, qui ajoute : «Fort heureusement, on a la caissière qui exerce au supermarché Spar qui s’est fait remarquer par un simple geste d’honnêteté. Elle a remis la pochette de la Française, remplie d’argent.»

Quant à l’internaute Suzy, elle demande aux commerçants de ne pas prendre les «touristes» pour des «too rich». 

Le Facebooker Narendra demande, lui, aux officiers de la Consumer Protection Unit  de mettre sous scellés le magasin en question. 

Papo pousse le débat plus loin et dénonce ce qu’il appelle la complicité de certains chauffeurs de taxi qui conduisent des touristes dans des magasins où ils se font plumer :

Pour transporter des touristes aux magasins, aux restaurants ou même pour des excursions, des chauffeurs de taxi et des guides reçoivent de grosses sommes d’argent comme commission.» 

Le Facebooker Jhony craint lui qu’une telle attitude décourage les touristes de venir ici. 

Pour Bernadette, le touriste concerné aurait dû refuser de prendre les articles. «Il aurait fallu jeter le reçu à la figure du préposé et rapporter le cas à la police», affirme-t-elle.