Roland Dubois : «Trop de jeunes ont des diplômes universitaires dans la même filière»

By Zaina Ollite O commentaire
Roland Dubois

Pourquoi les jeunes inscrits au Youth Employment Programme ne complètent pas leur stage ? Cette question fait actuellement l’objet d’une étude. Le Training Consultant au ministère de l’Emploi et de la Formation, nous en dit plus.

Sur 24 000 jeunes inscrits au YEP, environ 7 000 n’ont pas obtenu de placements. Pour quelles raisons ?
Il faut se dire qu’en moyenne, 4 000 jeunes sont placés annuellement dans une entreprise sous le YEP, c’est-à-dire 300 à 350 jeunes par mois. Ce qui fait que des jeunes s’inscrivent régulièrement pendant que d’autres sont placés en entreprise. Donc, le chiffre de 7 000 n’est pas statique. De fait, plus de 17 000 jeunes ont déjà été placés en entreprise à ce jour.

C’est énorme et il y a actuellement une liste additionnelle de 7 000 à être placés. Les chiffres changent au fur et à mesure que les jeunes s’inscrivent et les demandes des entreprises affluent. Ceux qui se trouvent sur cette dernière liste seront placés en entreprise aussitôt que les demandes correspondant à leurs filières d’études universitaires ou autres qualifications sont reçues au niveau du ministère.

Bien sûr, certains jeunes attendent plus longtemps que les autres. Il faut savoir que les demandes viennent des entreprises et là, on constate que trop de jeunes possèdent des diplômes universitaires dans la même filière. Par exemple, bon nombre ont des diplômes en Management/Business administration, langues et gestion des ressources humaines, entre autres. Il faut aussi souligner que les jeunes sont très sélectifs dans leur choix et ne sont pas intéressés à des placements dans certains secteurs, tels la construction, les centres d’appel, le BPO, la réfrigération, l’hôtellerie, etc.

Le ministère effectue actuellement une étude sur les problèmes liés à l’employabilité des jeunes. Quel en est l’objectif ?
Disons que plusieurs jeunes ne complètent pas leur année du stage et désertent leurs placements en entreprise bien avant l’échéance pour diverses raisons. Ce qui fait que statistiquement, à peu près 60 % des jeunes placés trouvent un emploi permanent dans l’entreprise où ils ont fait leur stage après avoir complété leur année.

Donc, cette étude nous aidera à connaître le nombre exact de jeunes qui ne complètent pas leur stage et les raisons de ces départs, et aussi combien ont complété leur année de stage et le pourcentage qui ont obtenu un emploi permanent.

Il faut souligner que ce stage d’une année sert à aider les jeunes à développer des compétences d’employabilité et à devenir employables, c’est à dire, à développer une expérience du monde du travail et une culture qui comprend la discipline, le respect des autres, le travail en équipe, l’engagement et des compétences de comportement. Ce qui fait que s’ils ont démontré des compétences satisfaisantes, ils ont la possibilité d’être embauchés par l’entreprise où ils ont fait leur stage.

Dans quelle mesure cette étude permettra de changer la donne ?
D’un côté, on veut savoir avec précision le nombre de jeunes qui ont eu un emploi permanent après leur stage et, de l’autre, on veut mieux comprendre les raisons qui font que les jeunes ne complètent pas leur stage en entreprise. Comprendre les problèmes, s’il y a, sert à trouver des solutions.

Le YEP a été donc étendu à deux ans. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?
Je tiens à éclaircir ce point car beaucoup d’employeurs m’appellent pour me parler de cette prolongation de deux ans.  Si un jeune qui est placé dans une entreprise du secteur privé pendant un an, sous le YEP, n’arrive pas à trouver un emploi permanent dans l’entreprise où il a fait son stage, il a une année additionnelle toujours sous le YEP, mais dans une autre entreprise. La raison est simple.

Si pendant une année ce jeune n’a pu démontrer des compétences requises pour être employé par l’entreprise, il n’est pas fait pour ce job et doit obligatoirement changer. Et là, on lui donne une seconde chance.

Par contre, pour le secteur public et autres corps paraétatiques, depuis 2015, plusieurs ministères ont pris des jeunes en placement sous le YEP chez eux. Il y eu des demandes récemment de certains ministères pour étendre la durée de placement des stagiaires en poste d’une année à deux pour plusieurs raisons. En principe, chaque demande sera étudiée au cas par cas.