Rivière-des-Anguilles Dam : des entorses décelées au niveau de l’appel d’offres

By Ronnie Antoine O commentaire
Rivière-des-Anguilles Dam

La Water Resources Unit recherche un consultant pour son barrage dans le Sud. Sauf qu’elle aurait commis des entorses au règlement en répondant aux demandes de clarification des potentiels soumissionnaires, sans passer par le Central Procurement Board.

La Water Resources Unit (WRU) n’aurait pas respecté les règlements de l’appel d’offres à 47 reprises sur le contrat de consultancy du Rivière-des-Anguilles Dam. L’exercice d’appel d’offres a pris fin le 11 avril, mais ce n’est qu’après coup que le Central Procurement Board (CPB) a été informé de plusieurs changements apportés au document initial. Ce qui n’est pas conforme aux règlements.

Les potentiels soumissionnaires pour chaque appel d’offres sont en droit de correspondre avec l’institution concernée pour demander des clarifications sur le projet. Sauf que dans le cadre de cet exercice, les réponses passent d’abord par le CPB.

Or, pour le contrat de consultancy pour le barrage de Rivière-des-Anguilles, les potentiels soumissionnaires ont demandé pas moins de 47 clarifications à la WRU. Cette institution aurait répondu aux 47 demandes de son propre chef sans en informer le CPB. Nous avons tenté en vain de contacter la WRU et le ministère des Services publics pour un commentaire.

Le projet de Rivière-des-Anguilles figure parmi les solutions à la fourniture d’eau sur une base 24/7 pour usage domestique ainsi que pour l’irrigation. Le barrage devrait alimenter toute la région sud et sud-ouest du pays avec un bassin de 27 km2 qui occupera 142 hectares de terres. La capacité de stockage devrait atteindre les 14 millions de m3, soit autant que le Bagatelle Dam.

Le consultant aura pour tâche de réviser le design du barrage et d’évaluer la convenance des matériaux locaux pour un tel projet. Une étape qui devrait prendre douze mois avant les 42 mois de supervision de la construction. Cette dernière devrait être assurée par une autre entreprise, suivie de la période de douze mois qui correspond au délai de garantie sur le projet.