Ripailles/Valton : sous l’autoroute coule une rivière

Par Ashwin Kanhye O commentaire
Ripailles/Valton

Les travaux en cours sur le tronçon Ripailles/Valton de la route Terre-Rouge–Verdun ne seront pas achevés en mars, en raison des conditions météorologiques défavorables. Ce n’est pas tout. Après avoir fouillé sur une profondeur de 40 mètres, des ingénieurs de la Road Development Authority ont découvert une rivière dans le « bedrock ».

La région de Nouvelle-Decouverte/Ripailles a reçu 647,6 millimètres de pluie du 2 au 10 janvier 2018. Les pluies torrentielles associées à la dépression tropicale Ava ont provoqué une infiltration d’eau importante dans les fissures déjà formées, aggravant l’instabilité de la pente vers le Nord, sur le tronçon de 300 mètres où les travaux sont en cours sur la route Terre-Rouge–Verdun.

Cependant, les drains évacuent efficacement l’eau infiltrée et le ruissellement vers les drains naturels. Mais une rivière a été découverte dans le bedrock. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, lors d’un point de presse qui s’est tenu jeudi après-midi en présence des ingénieurs de la Road Development Authority (RDA). Des analyses seront effectuées pour trouver une solution pour évacuer cette eau.

De son côté, l’entrepreneur a enregistré des retards dans les travaux en raison de conditions météorologiques défavorables et des travaux de coupe de talus complexes. « Le professeur Jean-Pierre Magnan, chef de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, sera en mission à Maurice la semaine prochaine. Il prodiguera des conseils sur la stabilité des pentes dans la zone. Il dira si l’alignement du tronçon est correct », a ajouté le ministre.

Glissement de terrain 

Depuis janvier 2015, le tronçon a connu quatre glissements de terrain. « Le premier a eu lieu en janvier 2015. Puis en 2016, nous avons eu le glissement de 3 000 tonnes de boue. Finalement, mardi et mercredi, d’autres glissements se sont sont produits. Nous prendrons les mesures qui s’imposent », a expliqué Nando Bodha. La firme sud-africaine ARG, la Korea Expressway Corporation et la Japan International Cooperation Agency ont déjà dit dans le passé que la zone est difficile. « Au fur et à mesure, les ingénieurs ont découvert que le terrain était plus complexe que l’on croyait. Nous avons trouvé la rivière après avoir creusé à une profondeur de 40 mètres », a indiqué le ministre.

Rappelons que la réalisation de cette route a coûté Rs 4 milliards à l’État et que les travaux sur le tronçon Ripailles/Valton devraient coûter Rs 200 à Rs 300 millions supplémentaires.

Déviations en journée, fermeture la nuit

Dans le cas du glissement de terrain en direction du nord à 400 mètres du rond-point de Ripailles, des tests seront menés et des actions prises. « L’effondrement n’a pas d’impact majeur sur le trafic. Mais des fissures et des infiltrations d’eau ont été constatées à divers endroits, ainsi que dans le drain et la dalle de béton. En cas d’infiltration continue, il y a un risque élevé d’érosion ou d’effondrement. La route se retrouverait bloquée par les débris », a indiqué le ministre. Du coup, des déviations sont prévues à partir de ce vendredi 12 janvier sur une partie du tronçon Ripailles/Valton menant au Nord. Toute la partie Ripailles/Valton sera, toutefois, complètement fermée de 20 heures à 6 heures du matin. Le reste de la route Terre-Rouge–Verdun sera, elle, ouvert.

Les glissements de terrain sont fréquents dans la région.