Rétrospective 2016 - Criminalité : année tristement sanglante

Par Kendy Antoine, Ellvina Nallan O commentaire
Reena Rungloll

Le pays s’est trop de fois réveillé sous le choc, cette année. Entre les crimes passionnels des plus odieux et les agressions sanglantes, notre paradis s’est, à plusieurs reprises, transformé en enfer, surtout pour les familles des victimes. Retour sur ces faits divers marquants.

Quand la passion pousse au meurtre

Anaïs Jean et Jimmy Neerputh.
  •  Il aura connu une fin atroce par amour. Vikash Domunsing, 33 ans et habitant Sainte-Croix, dormait à poings fermés lorsqu’il a été surpris par Jean Marc Marcelain, 30 ans, à son domicile, le 27 janvier dernier. La victime vivait avec l’ex-compagne du suspect. Jean Marc Marcelain a assené son rival un coup de couteau qui lui a perforé le cœur. Au cours de la bagarre, la compagne de la victime a été tailladée au visage et avait dû être admise à l’hôpital.
  • Scène effroyable, le 22 mai, à Eau-Bouillie, Nouvelle-Découverte. Le corps calciné de Vidhi Bumma, 28 ans, a été retrouvé dans un champ de canne. La CID de Moka avait procédé à l’arrestation de son époux Mithunsing, 34 ans. Ce dernier avait fait croire que son épouse était portée manquante en signalant sa disparition. Il a fini par avouer avoir étranglé la victime lors d’une dispute avant de transporter le cadavre dans les champs d’Eau-Bouillie pour mettre feu.
  • Le 26 octobre 2016. Le corps sans vie d’Anaïs Jean, 18 ans, est retrouvé dans sa salle de bain, à Résidence Barkly. L’adolescente avait la tête plongée dans un seau d’eau. Son petit ami, Jimmy Neerputh, 23 ans, est arrêté. Le jeune homme a avoué aux limiers de la CID de Beau-Bassin que c’est suite à une dispute avec la victime concernant le code d’accès de son cellulaire qu’il a commis l’irréparable. Il a été admis à l’hôpital psychiatrique après une tentative de suicide.
  • Alexa Katrine Ritta, 23 ans, a aussi été victime de crime passionnel. Le 21 novembre dernier, le corps de cette habitante de Roche-Bois a été retrouvé à Montagne Jacquot, Pointe-aux-Sables. Son petit ami, Curtis Anthony Waller, 25 ans, s’est rendu le soir même au poste de police d’Abercrombie pour avouer le crime. Il a relaté aux policiers avoir fracassé le crâne de la jeune femme avec un bloc corail.

Le paisible village de Camp-de-Masque a été secoué par un terrible drame, le 26 février. Yeshna, 14 ans, et sa grand-mère, Reshma Ragoobin, 54 ans, ont été assassinées par un voisin de 17 ans, qui affirmé être amoureux de l’adolescente. Cette élève du collège SSS Bel-Air rentrait à la maison avec son frère, lorsqu’elle a trouvé Tavish A. agressant la quinquagénaire. Ce dernier s’est ensuite jeté sur elle et lui a asséné plusieurs coups de cutter. Yeshna et sa grand-mère n’ont pas survécu à cette sanglante agression. Son petit frère a aussi été pris pour cible. Blessé, il a été admis à l’hôpital. Après son forfait, le suspect a tenté de se donner la mort en retournant l’arme tranchante contre lui.

L’amour a aussi eu raison de Reena Rungloll, 34 ans. Cette habitante de Saint-Pierre a été assassinée par son amant, Jimmy Amlesh Mahadeo, 32 ans, le 31 octobre dernier. Ce jour-là, elle a quitté la maison pour aller le rejoindre et n’est jamais revenue. Son époux Kavi avait signalé sa disparition. Placé en état d’arrestation, le suspect a avoué avoir eu une dispute avec sa maîtresse, avant de lui ôter la vie d’un coup de couteau. Il l’a ensuite conduite dans un terrain en friche, à Trianon, avant de mettre le feu à son cadavre.

 

 

Une avalanche d’homicides sordides

  • Résidences Bois Marchand, Terre-Rouge, a été le théâtre de vives tensions entre forces de l’ordre et des habitants du quartier, le 21 janvier dernier. Raison : Jean Stenio Collet, 38 ans, a été agressé mortellement par des voisins à son domicile, avec un tournevis, avant de le laisser se vider de son sang. Cette affaire avait pour toile de fond une affaire de vol. Quatre personnes avaient été arrêtées suite à ce meurtre.
  • Le 1er mai, Didier Armel, 42 ans, domicilié à Petit Verger, Saint Pierre est retrouvé dans une mare de sang dans son atelier. L’autopsie avait conclu que la victime avait été assassinée et que son sexe avait été sectionné. Ce fait divers avait choqué par son caractère violent. Les limiers de la CID avaient procédé à l’arrestation d’un suspect. Ce dernier avait eu une altercation un peu plus tôt avec la victime. Il avait été inculpé de meurtre. Toutefois, il a nié toute implication dans cette sordide affaire.
  • Jacques Bathilde, 61 ans, un ancien caporal, a été retrouvé mort, le 25 août dernier, à son domicile à Mont-Roches. L’ancien policier avait été ligoté et étouffé à l’aide d’une couette. La victime s’était reconvertie en bookmaker clandestin, selon des sources. Un coffre contenant la somme de Rs 300 000 aurait également été emporté au cours de cette soirée fatidique. Dans le sillage de cette affaire, la Major Crime avait procédé à l’arrestation de quatre suspects, dont Stéphane Tossé, le neveu de la victime, et sa compagne.

Des agressions à glacer le sang

  • Il porte les cicatrices de sa terrible agression. Le 26 mai dernier, alors Chairman au sein de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), Bhanoodutt Beeharee est violemment agressé après le travail. Il se dirigeait vers sa voiture, accompagné d’un planton, dans un parking à la rue Brabant, Port-Louis. Il a reçu plusieurs coups de cutter au visage et a dû être opéré d’urgence avant d’être admis à l’unité des soins intensifs de l’hôpital A. G. Jeetoo. Le premier ministre, sir Anerood Jugnauth, s’était même rendu à son chevet. Le CCID, qui avait pris cette affaire en main par la suite, avait procédé à l’arrestation de Desiré Candahoo, 43 ans, et de deux autres suspects. Candahoo avait allégué que cette agression avait été commanditée par Me Kailash Trilochun. Mais le suspect n’a pas identifié le présumé commanditaire.
  • Autre terrible agression est celle dont a été victime Aslam Noursing, dans la nuit du 2 au 3 mai dernier. Ce garagiste de New Grove et son ami, Fadil Edoo, se rendaient à Banane après avoir reçu un appel leur demandant de remorquer un véhicule en panne. Une fois sur place, ils ont été attaqués par un groupe d’individus. Aslam Noursing a eu les deux poignets sectionnés. Une histoire de liaison extraconjugale serait le mobile de cette agression, a indiqué la victime. Dans le sillage de cette enquête, la police avait procédé à l’arrestation d’un habitant de Saint-Hubert. Plusieurs autres suspects, membres d’un groupe socioculturel de la région, avaient aussi été arrêtés. Tous ont nié leur implication dans cette affaire. Ils ont été libérés sous caution.

 

Accidents divers : des morts de trop

Maurice a, cette année encore, pleuré bon nombre de ses enfants, disparus dans des circonstances tragiques. Qu’ils soient sur la route ou sur l’eau, ces accidents ont meurtri tout un pays. Triste récapitulation de ceux qui ont fait couler beaucoup d’encre.

  • Virée fatale en mer

Une journée qui s’annonçait festive a tourné au drame le 8 juin dernier. Une pirogue transportant 16 personnes, notamment des membres de la force policière et leur famille, a chaviré à Grande-Rivière Sud-Est. Ces derniers rentraient d’une sortie à l’île aux Cerfs lorsque l’inimaginable s’est produit. Bilan : quatre morts dont deux enfants. Les victimes sont Urmila Mewa (24 ans), une policière, le constable Chetallsingh Mungur (30 ans), son fils de sept mois, Lovish Priyamsingh Mungur et Vagish Shamloll (4 ans), le fils d’une autre collègue. Selon les survivants, le bateau aurait chaviré à cause d’une grosse vague. Ils ont aussi déploré l’absence de gilets de sauvetage qui ont toutefois été trouvés à bord. Le skipper a affirmé que les policiers buvaient et dansaient dans le bateau malgré ses instructions.

  • Un PPS impliqué dans une collision mortelle

Cette affaire avait fait la une des actualités au mois d’avril. Dans la nuit du 2 au 3, Stéphano André, un maçon de 24 ans, a été percuté de plein fouet par la voiture du P

L’ex-PPS Thierry Henry et son épouse (à droite) à la reconstitution des faits.

arliamentary Private Secretary (PPS) Thierry Henry. La victime traversait l’autoroute près de la passerelle de Bois-Marchand au moment du drame. Dans un premier temps, l’épouse du PPS avait déclaré à la police qu’elle était au volant de la BMW. Par la suite, Thierry Henry qui a démissionné comme PPS lundi s’est présenté au poste de police pour déclaré que c’était lui qui conduisait.

Triste fin pour deux cousins

Le 6 septembre est une date que ne sont pas prêtes d’oublier ces deux familles de New Grove et Grand-Bois. Nilesh Ghoojooa, 20 ans, et son cousin Keshav Dhunoowa, 25 ans, ont perdu la vie après que leur moto est entrée en collision avec une fourgonnette à Mare-Tabac.

Dernière sortie de trois jeunes de Beau-Vallon

À Beau-Vallon, la voiture dans laquelle se trouvaient trois amis, Ibrahim Hoota (23 ans), Ravin Kenooa (19 ans) et Nathanaël Favori (18 ans), tous les trois habitants de la région, a fait une sortie de route et s’est violemment encastrée dans un arbre le 6 mars. Les trois victimes ont péri dans l’accident.

La dernière balade de deux amis

Ils étaient amis dans la vie, les voilà unis dans la mort. Avinash Kumar Ramdeehul et Soondiron Vaitilingon, tous deux âgés de 27 ans, étaient à moto lorsqu’ils ont été percutés par une camionnette dans la soirée du 16 septembre, à Bramsthan, Flacq. Les deux hommes ont été projetés contre un mur avant de rendre l’âme. Les proches d’une de deux victimes soupçonnaient un ‘foul play’.

Unis dans la vie comme dans la mort

Ils allaient acheter des légumes à la vente à l’encan et ne se doutaient pas que la mort les attendait. Premchand Sookhoo, 49 ans, et son épouse Savina, 44 ans, se trouvaient à bord d’une camionnette quand celle-ci est entrée en collision avec la remorque d’un tracteur, sur la route de Rivière-Noire, à proximité de Casela. Le couple est mort sur le coup, ce fatidique 13 septembre.

Sombre Divali pour les Thanthanee

Deux lumières se sont éteintes à la veille de Divali, soit le 29 octobre. Venen Thanthanee, un policier 25 ans, et sa mère Indranee, 49 ans, sont morts sur le coup après que la moto sur laquelle ils circulaient a percuté un pylône électrique, à hauteur de Sottise, Grand-Baie. Le jeune homme aurait perdu le contrôle de son deux-roues en essayant de doubler une voiture.