Rencontre avec les religieux - Ameenah Gurib-Fakim : «Zéro tolérance»

Par Nasif Joomratty O commentaire
Ameenah Gurib-Fakim

Ameenah Gurib-Fakim prône une politique de « zéro tolérance envers ceux qui fragmentent la société ». Elle a eu une rencontre avec des chefs religieux, à la State House, à Réduit, dans l’après-midi du mardi 14 novembre.

La présidente de la République a affirmé que l’île Maurice est une société qui a beaucoup progressé depuis l’indépendance, grâce à sa diversité et à son vivre-ensemble. Ameenah Gurib-Fakim a ajouté que « l’avenir du pays repose sur l’unité nationale ».

Invitée à commenter les propos de Showkutally Soodhun, Ameenah Gurib-Fakim indique que : « La présidence a un droit de réserve. Mais cela ne veut pas dire que je suis insensible par rapport à ce qui se passe ».

Elle explique qu’elle prend les actions nécessaires, quand il le faut, mais « certaines choses doivent se faire discrètement ». Ameenah Gurib-Fakim a soutenu qu’elle est en contact avec le Premier ministre. « Je parle au PM chaque semaine, mais ce n’est pas une raison pour m’adresser au peuple chaque semaine », explique la Présidente.

Citant le Président français Emmanuel Macron, Ameenah Gurib-Fakim a dit que « la parole de la présidence se fait rare, mais longue ».

Pour la présidente de la République, il faut valoriser le talent à échelle individuelle, pour le progrès du pays. Elle est aussi d’avis qu’il faut développer une culture d’entrepreneuriat. La méritocratie doit primer dans la société mauricienne, fait-elle ressortir.