Rajesh Domoo, General Manager de la MMA : «Pas de hausse du prix de la viande de cabri»

By Raj Bissessur O commentaire
Mahmood Panchoo : « La situation des bouchers n’est guère encourageante. »

Contrairement à ce que craignait la Mauritius Goat Butchers Association, il n’y aura pas de hausse du prix de vente de la viande de cabri. Rajesh Domoo, General Manager de la Mauritius Meat Authority  a déclaré que le prix de Rs 225 le demi-kilo sera maintenu.

À l’issue de la réunion tenue le lundi 17 avril, la Mauritius Goat Butchers Association (MGBA) craignait que le prix de vente ne soit augmenté à Rs 250, ce qui serait néfaste pour les bouchers.

« Déjà, nous souffrons depuis que le prix de vente de Rs 200 le demi-kilo  a augmenté, quand la MMA a décidé d’importer des cabris de Rodrigues. Le prix est passé à Rs 225. Résultat : les ventes ont chuté de près de 60 % ces six derniers mois. Maintenant, imaginez que l’on passe à Rs 250 le demi-kilo», explique Mahmood Panchoo, secrétaire de la MBGA.

La situation des bouchers n’est guère encourageante, selon Mahmood Panchoo. « La Meat Mauritius Authority (MMA) nous vend la carcasse à Rs 225. Comment pouvons-nous acheter et vendre au même prix ? C’est comme si on voulait tuer notre business. » La MBGA souhaite pouvoir importer elle-même les animaux. Un avis que ne partage pas la MMA. « En important nous-mêmes les bêtes, nous pouvons exercer un meilleur contrôle. Nous dépêchons nos inspecteurs à Rodrigues et les animaux sont pesés et placés en quarantaine. Bien sûr, tout cela a un coût », explique le General Manager Rajesh Domoo.

La MGBA pourrait-elle importer elle-même les bêtes si elle présente la garantie de respecter les règles? « L’Association peut importer les bêtes, mais à condition de les remettre directement à l’abattoir et non de les garder quelque part. C’était le cas autrefois, quand les bouchers importaient eux-mêmes leurs bêtes », déclare le General Manager.

La MGBA est-elle obligée de compter sur l’importation pour opérer ? « Nous travaillons aussi avec les bêtes locales, mais nous ne pouvons dépendre entièrement de la production locale, n’ayant pas assez d’éleveurs », répond Mahmood Panchoo, Détail intéressant : le secrétaire de la MBGA révèle que la MMA importe des cabris et des moutons de Rodrigues, mais aussi d’Afrique du Sud, alors qu’en comparaison, cette importation est moins rentable que l’importation de boeufs. Il affirme que la MMA n’a plus importé de boeufs depuis fin 2016.