Puzzle Blue : petite société à vocation sociale

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Géraldine Aliphon

La société Puzzle Blue a été créée afin de subventionner l’organisation non gouvernementale Autisme Maurice, l’unique association à Maurice destinée aux autistes. Géraldine Aliphon, la cofondatrice et directrice, explique que l’autisme n’est pas comparable aux autres handicaps puisqu’il est davantage psychologique et psychique.

«Nous avons lancé Puzzle Blue avec une seule intention : subvenir aux besoins financiers d’Autisme Maurice. Certes, nous obtenons des sous de l’État mais ce n’est pas suffisant. Nous avons dû fermer le centre de diagnostic, faute de moyens financiers », confie-t-elle.

De concert avec d’autres parents d’autistes, Géraldine Aliphon a lancé une petite entreprise de recyclage de vêtements, dont essentiellement des jeans. Puzzle Blue collecte auprès du public de vieux jeans qu’elle transforme notamment en coussins. Dans la réalité, Puzzle Blue est confrontée à plusieurs difficultés. « Nous souhaitons que des entreprises engagées dans le textile fassent don de textiles rejetés afin que nous les transformions. Nous faisons aussi appel au grand public pour qu’il nous offre des vêtements qui ne sont plus utilisés », fait ressortir la directrice d’Autisme Maurice.

La petite entreprise souhaite engager des personnes pour travailler à temps-partiel sur la reconversion et la confection de produits textiles. « Nous nous sommes fixé comme objectif de financer l’école des autistes et nous œuvrons conformément à la politique Maurice île durable. Nous invitons les mères au foyer à nous contacter afin qu’elles se joignent à la compagnie et se fassent un peu de sous », lance Géraldine Aliphon. Ces dernières auront l’occasion d’être formées à l’artisanat textile afin de fabriquer des sous-produits qui seront commercialisés par Puzzle Blue.


Social Entrepreneurship Award 2015

La State Bank of Mauritius a organisé, en collaboration avec le ministère de la Sécurité sociale et le NGO Trust Fund, un concours pour récompenser trois organisations non gouvernementales (ONG) à vocation sociale. Autisme Maurice et le groupe Elan figurent parmi ce trio. L’objectif du concours était de libérer le potentiel des ONG, les pousser à apporter de la valeur ajoutée au social, les sensibiliser à l’entrepreneuriat social et les encourager à développer des idées novatrices.


L’autisme détectable dès les premiers mois de l’enfant

On peut détecter les troubles liés à l’autisme dès les premiers mois de l’enfant. Trois formes peuvent être distinguées, selon Géraldine Aliphon : la première, très précoce, à partir des premiers mois, la deuxième qui débute entre un et deux ans et la troisième qui se manifeste après l’âge de deux ans. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 1 % de la population mondiale est atteint d’autisme. Ne disposant pas de statistiques précises, la directrice d’Autisme Maurice estime qu’environ 1 200 citoyens en sont affectés à différents degrés.

Pour l’OMS, un enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique. Elle note que les troubles du spectre autistique apparaissent durant l’enfance, mais ils ont tendance à persister à l’adolescence et à l’âge adulte. Certaines personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique sont capables de mener une vie indépendante, tandis que d’autres souffrent de handicaps graves qui nécessitent des soins et une aide toute leur vie durant.

Les interventions psychosociales fondées sur des données factuelles, comme les thérapies comportementales ou les programmes de formation des parents, peuvent réduire les difficultés au niveau de la communication et du comportement social et influer favorablement sur le bien-être et la qualité de vie des sujets atteints comme de leurs aidants. « Les interventions pour les personnes atteintes de troubles du spectre autistique doivent aller de pair avec des mesures plus générales visant à rendre l’environnement physique plus accessible, le milieu social plus accueillant et les mentalités plus solidaires.

Dans le monde, les personnes atteintes de troubles du spectre autistique sont souvent victimes de stigmatisation, de discrimination et de violations des droits de l’homme et n’ont pas suffisamment accès aux services et aux aides dont elles ont besoin », fait ressortir l’organisation.


Aide fraternelle de la France

L’entreprise et sa dizaine de bénévoles bénéficient de soutiens externes. Un accord a été signé l’année dernière entre Autisme Maurice, Autisme Réunion et Alefpa France. Ce protocole favorise la formation des parents à l’école spécialisée d’Autisme Maurice qui compte une longue liste d’attente.