Production de légumes : des pertes estimées à Rs 60000 par arpent

By Mario Boutia O commentaire
Legumes

Après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le pays ces derniers temps, les planteurs nagent en plein désarroi. Ils estiment que leurs pertes s’élèvent à environ Rs 60 000 par arpent et réclament une assistance financière et technique du gouvernement.

Selon Kreepalloo Sunghoon, le porte-parole, dans certaines régions, des planteurs ont perdu 100 % de leur production et, parmi eux, on retrouve la Belle Mare Cooperative Society qui compte environ 500 membres. Il explique que des planteurs ont perdu toutes leurs semences et que les grosses accumulations d’eau ont irrigué leurs fertilisants. Ils estiment les pertes à Rs 60 000 par arpent. Dans certains cas, dit-il, les planteurs ont perdu tous leurs investissements.

Facilités

Iran Ramjane, planteur du Nord, se plaint que des plantations de cotomili, de persil, de pomme d’amour, de pomme de terre et autres ont été complètement décimées par les grosses pluies. Il ajoute qu’en dépit du fait que certaines plantes paraissent « normales », elles ne porteront pas de fruits étant elles aussi affectées par un excès d’eau. Il explique qu’il faudra attendre un mois pour que la situation retourne à la normale.
Kreepalloo Sunghoon insiste pour que le gouvernement accorde des facilités aux petits planteurs pour qu’ils se tournent vers de nouvelles techniques de production de légumes, notamment sous serres et autres structures protégées. Ce qui devrait représenter une certaine protection contre les intempéries. Il explique que cela va encourager les jeunes à intégrer ce secteur qui connaît un déclin avec le vieillissement des planteurs. Il explique aussi que les planteurs investissent leur argent dans les semences, les fertilisants et la main-d’œuvre, tout en courant le risque de perdre leurs investissements en raison du mauvais temps.

« En tant que patriotes, nous prenons ce risque pour nourrir la population », dit-il. Selon le porte-parole, des planteurs ont perdu presque tout leur argent dans les grosses pluies et il sera difficile pour eux de tout recommencer, faute de ressources financières. Il souhaite ainsi que dans le prochain Budget le gouvernement injecte un fonds spécial pour compenser les planteurs en cas d’intempéries.