Private Notice Questions : semaine chargée en révélations

By Patrick Hilbert, Ashwin Kanhye, Ronnie Antoine O commentaire
XLD - Parlement

Cette semaine a connu son lot de Private Notice Questions. Il y en a eu quatre, avec des thèmes aussi divers que les courses hippiques, les squatteurs, Alvaro Sobrinho et Agalega. Plusieurs grosses révélations ont marqué les séances.

Quand le rapport intérimaire sur les courses hippiques enflamme l’hémicycle... Alors que le rapport était introuvable au Bureau du Premier ministre depuis décembre 2014, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, en a déposé une copie à la table de l’Assemblée nationale, pendant le temps réservé aux Private Notice Questions, mardi.

Pourtant, peu avant, le Premier ministre Pravind Jugnauth avait répété avec force, tout comme l’avait fait l’ex-Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, le 8 septembre 2015, que le document était introuvable et qu’une demande avait été faite auprès des commissaires britanniques pour en obtenir une copie.

« Avant d’écrire aux commissaires, comme j’ai dit à la séance du 16 mai 2017, je voulais être sûr que le rapport intérimaire était introuvable. Des arrangements ont ainsi été faits pour obtenir une copie des commissaires », a répondu le Premier ministre à la question du leader de l’opposition. C’est le 7 juin que le Bureau du Premier ministre a envoyé sa requête aux commissaires. Or, soutient Xavier-Luc Duval, aucune demande en ce sens n’est arrivée au bureau des commissaires. Par contre, les Britanniques lui ont refilé une copie mardi matin.

Le chef de l’opposition a fait remarquer que le rapport avait disparu du Bureau du Premier ministre à deux reprises. « Je ne sais pas comment il a disparu en deux occasions.

robablement que l’honorable leader de l’opposition le sait mieux que moi », a rétorqué le Premier ministre.

Pour Xavier-Luc Duval, l’intention du gouvernement est claire : on veut protéger certaines personnes au Champ-de-Mars. Pravind Jugnauth a insisté que toute une série de mesures sont prises pour éradiquer « la mafia » de la drogue, qui utilise les paris hippiques pour blanchir l’argent sale. « Nous menons une bataille sans pitié contre la mafia et nous obtenons des résultats », dit celui-ci, en faisant référence aux grosses saisies de drogue de ces derniers temps.

Développement d’Agalega

Le Premier ministre est venu avec plus de précisions lors de la Private Notice Question concernant Agalega, vendredi après-midi. Selon lui, tous ceux qui souhaitent partir pour Agalega devront avoir une permission. Pravind Jugnauth a souligné que c’est la Mauritius Ports Authority (MPA) qui sera responsable des activités portuaires dans l’île et le département de l’Aviation civile sera, lui, responsable du trafic aérien. Xavier-Luc Duval a demandé s’il y aurait une présence militaire permanente sur l’île. Pravind Jugnauth a répondu que tous ceux qui souhaitent partir à Agalega devront avoir l’aval des autorités. Ce n’est que par la suite qu’une décision sera prise, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a aussi souligné que la piste d’atterrissage avait été construite en 1984-1985. « En 1998, il y a eu des travaux de réhabilitation, mais le bitume utilisé n’a pas adhéré à la surface et au fil du temps, il a commencé à s’effriter.

Depuis 2003, les différents gouvernements ont essayé de trouver une solution, mais c’est ce gouvernement qui va réaliser la construction d’une piste d’atterrissage de 3 000 mètres », a ajouté Pravind Jugnauth. C’est un projet à long terme que veut faire le gouvernement, a fait ressortir le chef du gouvernement. Il a affirmé qu’avec ce projet, des B737-900 et l’Airbus 321 pourront atterir à Agalega.

Les squatteurs...

Les squatters de Pointe-aux-Sables ont fait l’objet de la Private Notice Question du leader de l’opposition, jeudi. Alors que Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, soutient que des travaux d’infrastructures sur le terrain utilisé pour reloger ces squatters seront complétés fin juin, Xavier-Luc Duval l’a pris à contre-pied.

Selon le leader de l’opposition, ils n’ont même pas encore débuté. Évitant toute confrontation, le ministre a donc indiqué qu’il se rendrait sur les lieux, vendredi, pour un constat de visu.

Chose qui a été faite. Showkutally Soodhun soutient que depuis qu’il est en poste, plusieurs mesures en faveur des squatters ont été prises. Il a, cependant, reconnu que Port-Louis à elle seule comptait 347 squatters, selon la liste officielle. Il a également annoncé avoir demandé à la National Housing Development Company de préparer un plan de relogement pour les squatteurs. Coût du projet : Rs 225 millions.