Pollution sonore à Fond-du-Sac : la polémique enfle autour de l’ouverture d’une salle de gym

Par Raj Bissessur O commentaire

Plusieurs personnes habitant la route Royale de Fond-du-Sac se plaignent déjà de la nuisance sonore causée par diverses activités qui se déroulent au X Building. Leur colère est d’autant plus grande que le gérant des lieux envisage d’y aménager une salle de gym.

Ils sont tombés des nues en apprenant que le propriétaire et gérant des lieux ne possédait pas les permis nécessaires pour tenir toutes ses activités dans son immeuble. Le bâtiment abrite une salle de réception pour des mariages et d’autres fêtes. On y organise aussi des sessions de zumba. Le bruit causé par toutes ces activités n’est pas du goût des voisins. Ils sont agacés à la fois par le bruit et les allées et venues incessantes d’étrangers tout près de leurs demeures.

« Nous avons perdu notre tranquillité à partir de novembre 2014. Une grande fête avait été organisée à l’occasion de la St-Valentin. La musique jouait à fond jusqu’à minuit. Ce qui nous a beaucoup dérangés », raconte Sooriagassen, un  des habitants.

Ce n’est pas tout. « Outre les fêtes et les sessions de zumba, il y a d’autres sources de pollution sonore qui pourraient surgir. Car le propriétaire contemple l’idée d’entreprendre des travaux d’aluminium. Le grinder qui sera utilisé fera un bruit insupportable », dit-il.

Tranquillité provisoire

Pour faire cesser ces ‘abus’, les voisins se sont plaints auprès du conseil de district de Pamplemousses, du ministère de l’Environnement et de la police de Piton. Ils ont alors appris que le propriétaire ne détenait pas les permis nécessaires. Information confirmée par le conseil de district.

Sooriagassen raconte que le propriétaire avait soumis une demande au conseil de district, lui demandant l’autorisation de louer la salle de réception pour des mariages et d’autres réceptions en octobre 2015. Les habitants y avaient objecté et la demande du gérant avait été rejetée.

Après cet épisode, les habitants ont joui de six mois d’accalmie. En mai 2016, les travaux d’aluminium ont démarré. Durant le mois de novembre qui a suivi, les sessions de zumba ont repris avec plus de vigueur, plus d’appareils et plus de gens. Un gymnase a commencé à opérer de 5 à 23 heures et sept jours sur sept.

Or, ce n’est que le 23 février 2017 que les habitants ont lu un avis indiquant qu’un gymnase démarrerait ses activités, alors qu’il opérait déjà depuis novembre 2016. Dès lors, une question taraude les habitants : comment la salle de gym a-t-elle pu opérer dans ‘l’illégalité’ depuis si longtemps ?

Xplik ou K a sollicité Sunael Purgus, président du conseil de district de Pamplemousses, pour obtenir sa version. « La demande d’ouverture de la salle de gym est conforme aux procédures. Face aux protestations des habitants, nous avons réuni, le vendredi 10 mars, toutes les parties concernées pour que chacun donne son avis. Les arguments seront examinés à la prochaine réunion du comité. Nous attendons le rapport de nos techniciens sur le niveau de pollution sonore. Auquel cas il faudra rejeter la demande d’ouverture du gymnase ».