Pollution dans le Sud-Ouest : une tonne de déchets enlevée de la plage de Pomponette

O commentaire
la plage de Pomponnette

Il aura fallu une journée aux membres de l’association Aret Kokin Nu Laplaz pour nettoyer la plage de Pomponnette des déchets laissés par des pique-niqueurs. Il en ont collecté plus d’une tonne. Pourtant, le site n’est plus considérée comme un espace public. L’ONG  tire la sonnette d’alarme.

L’accumulation de déchets sur la plage de Pomponette exaspère les membres d’Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL). Cette plage dé-proclamée continue d’être fréquentée par des membres du public qui y abandonnent leurs déchets, ignorant peut-être que la plage n’est plus publique. Selon AKNL, ces déchets sont rarement collectés. Les membres de l’organisation non gouvernementale (ONG) déplorent l’état lamentable de la plage. Idem du côté des habitants de la région qui tentent d’alerter les pique-niqueurs.

Marie Giblot Ducray d’AKNL explique les membres de l’ONG ont mené une opération de nettoyage dimanche. Dans un communiqué, l’organisation souligne que la pollution s’étend sur 17 arpents. En une journée, les volontaires ont ramassé plus d’une tonne de déchets stockés dans des sacs poubelles en attendant que les autorités concernées viennent les récupérer.

Contrat de ramassage

« Depuis un mois, on constate que les déchets laissés dans les poubelles par les pique-niqueurs ne sont plus ramassés par les services de nettoyage. Aidés par le vent et les chiens errants, la plage et le petit bois de filaos attenant sont gravement pollués par ce manque d’entretien. Certains y voient une tactique des autorités pour décourager les Mauriciens à fréquenter le site », peut-on lire dans le communiqué. Depuis la déproclamation de la plage au profit d’un promoteur hôtelier sud-africain, les membres d’AKNL sont présents pratiquement tous les dimanches pour un beach stand sur cette plage. Ils se chargent d’alerter les Mauriciens que la plage n’est plus publique.

Contactée, une source de la Beach Authority (BA) affirme que la plage doit être nettoyée. Elle explique que la BA n’a reçu aucune correspondance officielle disant que la plage n’est plus sous sa responsabilité. « De toute façon, le contrat de ramassage de déchets n’est pas expiré. Le nettoyage doit se faire », indique cette source.