Piraterie : les attaques au large de la Somalie suivies de près par les opérateurs mauriciens

Par Patrice Donzelot O commentaire
Piraterie

Six nouvelles attaques de pirates ont été signalées dans l’océan Indien au large de la Somalie en mars et avril 2017. Une zone particulièrement touchée par la piraterie entre 2005 et 2012. Néanmoins, grâce aux dispositifs internationaux de surveillance et de protection, de récentes tentatives de piraterie ont toutes été déjouées et n’ont fait aucun blessé.

À Maurice, les transitaires suivent la situation de près. « La piraterie a un impact sur le coût du fret car les différentes précautions à prendre ainsi que les assurances supplémentaires provoquent des frais additionnels. Ces coûts sont conséquents. La situation reste toujours inquiétante », commente Gupta Gopaul, président de l’Association professionnelle des transitaires (APT).

Néanmoins, selon l’industriel Ahmed Parkar, directeur de Star Knitwear, ces nouvelles attaques n’ont pas eu de répercussions sur nos exportations. « Nous n’avons pas ressenti de conséquences sur le fret, à Maurice. La piraterie avait précédemment provoqué des pertes énormes. Et cette année, nous avons été épargnés grâce à la protection étrangère. De nouveaux dispositifs de surveillance et de protection ont été mis en place. La piraterie a un coût, et nous n’avons pas subi de surcharge au niveau du fret cette année», se réjouit Ahmed Parkar.

La Commission de l’océan Indien (COI) a plaidé pour une force navale européenne de lutte contre la piraterie et aussi d’autres fléaux tels que le trafic de drogue, la contrebande, la destruction de l’environnement marin et la pêche illégale.

C’était lors de la 20ème session plénière du Groupe de contact sur la piraterie au large des côtes somaliennes (CGPCS) à Balaclava du 5 au 7 juillet 2017. « La piraterie, comme les autres crimes, menaces et risques maritimes, ne connait pas les frontières. C’est pourquoi la coopération est essentielle pour assurer la sécurité maritime, donc le développement serein de toute la région », a pour sa part précisé Vishnu Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères.