[Vidéo] Pauvreté à Cité La Cure : faute d’hygiène, ses trois enfants sont en mauvaise santé

Par Christopher Sowamber O commentaire
Virginie L’Espar

Sans eau courante, sans électricité, les enfants de Virginie L’Espar vivent dans des conditions d’hygiène effroyables. Conséquences : ils sont malades. La mère célibataire de 32 ans lance un appel à l’aide.

Habitant Cite La Cure,  Virginie L’Espar squatte un terrain depuis quelques années. Faute de moyens financiers, elle ne peut, dit-elle, louer une maison décente et a dû se construire une maison en bois sous tôle pour y vivre avec ses enfants.

« Je suis séparée de mon concubin, depuis deux ans maintenant. Ce dernier était drogué et était souvent sous l’influence de stupéfiants. Il devenait alors violent et m’agressait. J’étais souvent battue. Par la suite, j’ai décidé de le quitter et de vivre seule avec mes enfants », relate-t-elle.

Âgée de 32 ans et mère de trois enfants, elle confiera qu’une de ses filles jumelles (âgées de 2 ans) souffre de trisomie 21. « Elle ne peut marcher et reste alitée. De plus, elle ne parle pas. L’aînée de la fratrie est âgée de sept ans et elle est atteinte d’une maladie de la peau, faute d’hygiène dans la maison. Ma fille ne peut aller à l’école depuis. La maison où nous vivons est dépourvue d’hygiène, mes enfants tombent souvent malades. Nous n’avons ni eau ni électricité, car je n’ai pas les moyens de payer les factures. » Et enchaîne Virginie, « quelquefois, il nous arrive d’aller faire nos toilettes dans une rivière située non loin de notre logement, en l’absence d’eau potable. »

Appel à solidarité

La mère de famille tient à lancer un appel de détresse afin que son enfant atteint de trisomie 21 puisse être suivi dans une institution spécialisée. Elle sollicite la générosité du public pour obtenir quelques meubles et accessoires afin qu’elle puisse offrir de meilleures conditions de vie à ses enfants. Ceux qui souhaitent accorder une aide à cette famille peuvent s’adresser à la rédaction d’Xplik ou K sur le 211 12 13.