[Vidéo] Paul Bérenger : «Fazila Daureeawoo est une bonne personne, mais...»

Par Fabrice Jaulim O commentaire

« Fazila Daureeawoo est une personne propre et une bonne personne, mais comme poids politique, elle est nulle ! Sans être méchant ». C’est l’opinion exprimée par Paul Bérenger, qui estime que la nouvelle vice-Premier ministre est, par sa sincérité, un oiseau rare au Mouvement socialiste militant. Pour lui, c’est clair que la pression de l’opinion publique a obligé Pravind Jugnauth de demander à Showkutally Soodhun de démissionner. Tout comme il est clair que cela n’a pas plu à sir Anerood Jugnauth, a-t-il déclaré. Ce dernier a boudé la cérémonie de prestation de serment. « Au Parlement, ils ne se sont pas adressé la parole et il est mécontent que son ‘esclave’ ait  été forcé de partir. Il est logique que Showkutally Soodhun ne puisse plus garder son poste de président du Mouvement socialiste militant », a ajouté Paul Bérenger. 

Il a aussi souligné que le comportement de sir Anerood Jugnauth au Parlement est inacceptable et que le MMM ne compte pas relâcher la pression sur le gouvernement à ce sujet. Pour  lui, le ministre mentor est dépassé. Le leader du MMM a aussi dénoncé la nomination de Roubina Jadoo-Jaunbocus comme ministre, car, a-t-il souligné, celle-ci fait face à des allégations de connexion avec des trafiquants de drogue en prison. « C’est révoltant et inacceptable, car la commission d’enquête siège toujours », a-t-il poursuivi.

Abordant les thèmes de la Negative Income Tax et du salaire minimal, il a affirmé que « le  gouvernement ne maîtrisait pas le dossier, les deux mesures se sont entremêlées. Pravind Jugnauth a mal fait son homework ».

Le leader des mauves a expliqué qu’au lieu de 150 000 personnes ciblées, ce n’est que quelques milliers de gens qui sont enregistrés. « Mardi dernier, en catimini, le PM a revu les critères. Reza Uteem posera une question parlementaire sur les chiffres. » Paul Bérenger a rappelé qu’avec la Negative Income Tax, le gouvernement avait fait comprendre que le minimum vital était de Rs 10 000. Toutefois, le taux de salaire minimal est fixé à Rs 8 000. Le leader du MMM a fait ressortir que cela prête à confusion.