Patricia Verte : la success-story d’une Mauricienne à Rodrigues

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Patricia Verte

Situé sur la côte sud-est de Rodrigues, le petit village Graviers est incontournable aux passants et autres touristes qui s’arrêtent pour apprécier le paysage paradisiaque qui surplombe la mer. C’est là où Patricia Verte, originaire de Vacoas, s’est fait une place au soleil.

Si les Rodriguais sont nombreux à quitter leur île pour trouver leur gagne-pain à Maurice, Patricia Verte a pris le chemin inverse. « Lors d’une visite en famille à Rodrigues, il y a 16 ans, nous avons constaté qu’il y avait un manque de boutiques et de fournisseurs de produits alimentaires de base dans la région de Graviers, dit-elle. Les habitants devaient attendre le bus, pendant des heures, pour aller faire leurs achats à Port-Mathurin. »

La famille Verte évalue alors les possibilités d’ouvrir un commerce et décide de s’installer à Rodrigues. Pour toujours. « Ensuite, mon père a acheté une portion de terrain sur laquelle nous avons construit un bâtiment qui donne sur la route et la mer. C’est l’endroit idéal pour attirer une grande clientèle », souligne Patricia Verte. En fait, l’espace comporte deux parties : une boutique et un restaurant. « C’est un commerce parallèle : je suis responsable de la boutique alors que ma mère gère le restaurant. »

Comme dans une grande surface

Si leur commerce se porte à merveille, dit-elle, c’est le fruit de la persévérance et du dur labeur. Des épices à des vêtements en passant par des conserves, des produits frigorifiés, des boissons ou encore des produits de beauté, la boutique propose toute une gamme d’articles qu’on peut trouver dans une grande surface. Selon la femme entrepreneur, les clients principaux sont les habitants de Graviers et les touristes.

Actuellement, Patricia Verte se concentre sur la vente des produits locaux comme les achards, le miel, le café local, le citron et les piments, entre autres. « Vu qu’un bon nombre de mes clients sont des étrangers, ils cherchent souvent ces produits exotiques », dit la commerçante. 

Mère de trois enfants, Patricia Verte se dit heureuse d’avoir le soutien de ses parents. « Je travaille tous les jours, y compris les week-ends, et quand je suis débordée par le travail, ma mère s’occupe des enfants. » Son rêve : agrandir son bâtiment pour proposer un service de chambres d’hôte. « Nous avons eu beaucoup de demandes dans ce sens de la part des touristes qui viennent déjeuner au restaurant de ma mère. Ils disent apprécier les plats typiques et ils ont suggéré que ce serait bien d’avoir des logements sur place à des prix abordables », indique Patricia Verte. De fait, elle estime que la proximité de la plage et l’arrêt d’autobus qui jouxte le bâtiment font de ce lieu un point stratégique pour offrir ce genre de service d’hébergement.

Un p’tit bout de paradis

Après ses études au Mauritius College, Patricia Verte a travaillé pendant une année à l’hôtel Hilton. Quand elle pose ses valises à Rodrigues pour toujours, elle n’a que 20 ans et elle se met à son propre compte. « Si je reviens à Maurice et qu’on me propose le même business, je refuserai, confie-t-elle. Je me suis habituée à Rodrigues, aux Rodriguais, au climat, aux paysages et surtout à la tranquillité. Je ne quitterai jamais mon p’tit bout de paradis. » Cependant, Patricia Verte revient chaque année à Maurice pour visiter ses proches.