Parti travailliste : vive altercation entre Navin Ramgoolam et Shakeel Mohamed

By DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Shakeel Mohamed et Navin Ramgoolam.

Les récentes déclarations et prises de position de Shakeel Mohamed ne seraient pas au goût de plusieurs au square Guy-Rozemont. Et certains lui ont dit leur façon de penser, lors de la réunion du bureau politique du Parti travailliste, le vendredi 12 mai.

Les reproches de la vieille garde rouge ont même poussé le député travailliste au « walk out », mais quelques membres l’ont convaincu de reprendre sa place. Shakeel Mohamed a alors remis son poste de chef de file à l’Assemblée nationale, sur la table.

Pas question de démissionner toutefois, laisse-t-on entendre dans son entourage proche.

Complot et colère

Ses prises de positions contre la Voice of Hindu sur Facebook, ainsi que ses déclarations à la presse, à l’effet qu’il démissionnera si le Parti travailliste ne se réinvente pas, n’aurait pas plu aux membres de son parti. Dev Virasawmy, un des nouveaux membres des rouges, a expliqué qu’il estime qu’il y a un complot au sein du parti pour déstabiliser le leadership. Il a qualifié ce mouvement de néolibéralisme.

Ce qui a provoqué la colère de Shakeel Mohamed et d’Arvin Boolell. Ils ont demandé à Dev Virasawmy d’être direct dans ses propos et non de s’en prendre indirectement à certains membres du parti.

L’autre point de désaccord a été évoqué par Navin Ramgoolam : les projets de société de Shakeel Mohamed. Celui-ci travaillait sur plusieurs points dans le but de réinventer le Parti travailliste. Cela a agacé son leader qui n’était pas au courant de cette initiative et qui aurait reçu un fax anonyme avec des notes de Shakeel Mohamed.