Parti Travailliste : clash des générations

By DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Parti Travailliste : clash des générations

C’est semble-t-il à ce problème que fait face le Parti travailliste en ce moment.

Ce n'est d’ailleurs pas un hasard si le bureau politique des rouges a duré plus de quatre heures vendredi. D'un côté, les 4 parlementaires travaillistes et de l’autre, la vieille garde. La pomme de discorde est l'interview accordée par le député du numéro 14, Ezra Jhuboo, à un hebdomadaire. Pour beaucoup au sein du Parti travailliste, y compris son leader, Ezra Jhuboo a trop parlé. On lui reproche surtout ses critiques vis-à-vis de la vieille garde. Mais les quatre parlementaires n'étaient pas en reste vendredi.

Soutenu par Arvind Boolell, ils ont tour à tour déploré le traitement qui leur est réservé. Hormis, Shakeel Mohamed, les trois autres n'apprécient guère d’être relégués au second plan lors de l'organisation d’événements. Ils en ont marre de cette état de fait alors qu'ils sont restés soudés au sein de l'opposition, contrairement à d'autres députés qui ont rejoint la majorité. Mais les anciens, à l'instar de Patrick Assirvaden et Cader Sayed Hossen, n'approuvent pas les déclarations faites par les jeunes loups dans la presse.

À un moment donné, le ton serait monté d'un cran entre Shakeel Mohamed et Cader Sayed Hossen, ce dernier reprochant au chef de file du PTr au Parlement d'opérer dans le dos de la direction du parti. « Tone ale dire journaliste si pa don twa nimero 2 to pou demissionne », aurait-il dit. Ce à quoi le principal concerné a rétorqué : « Oui monn dir Navin sa ». Navin Ramgoolam a joué aux arbitres pendant toute la réunion. À la sortie, le leader rouge a simplement déclaré que le linge sale se lave en famille.